18.9 C
Alger
lundi 26 septembre 2022

Décès de Farida Saboundji: Des officiels rendent hommage à une artiste «hors pair»

Plusieurs officiels ont rendu hommage, samedi, à la défunte comédienne Farida Saboundji qu’ils ont qualifiée de «grande artiste hors pair» et de «moudjahida militante».
Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a adressé un message de condoléances à la famille de la regrettée. «C’est avec une grande affliction et tristesse que j’ai appris la nouvelle de la disparition de la défunte Farida Saboundji», lit-on dans le message de condoléances du Président Tebboune. Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane a, quant à lui, déclaré qu’«une bougie de la scène artistique algérienne vient de s’éteindre avec la disparition de l’icone de l’art national, la moudjahida et la grande artiste Farida Saboundji, laissant derrière elle un legs artistique riche et diversifié entre pièces théâtrales et œuvres télévisées et cinématographiques».
«Notre mémoire retiendra les rôles forts à signification éducative et sociale que la défunte a joués avec brio et professionnalisme», a-t-il soutenu.
«Farida Saboundji, l’icone de l’art engagé et fascinant, nous quitte pour rejoindre sa demeure éternelle, puisse Dieu l’entourer de Sa sainte miséricorde», a écrit le président du Conseil de la nation, Salah Goudjil, dans son message de condoléances, ajoutant que la défunte «a encensé le quotidien des Algériennes et Algériens de tous ce qui est beau, authentique et sublime».
Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali, a affirmé dans un tweet que «la disparition d’un artiste crée un vide dans le contenu du message de l’art et du sublime, un message porté par l’artiste et la moudjahida Farida Saboundji qui quitte le monde d’ici-bas pour rejoindre Allah que je prie de lui accorder Sa sainte miséricorde».
Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, a exprimé dans un tweet ses condoléances suite à la disparition de la grande artiste qui a rejoint l’au-delà «après un parcours artistique et culturel riche avec engagement et fidélité qui lui ont valu le respect et l’affection du public algérien, tant à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur».
Pour sa part, la ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji, a affirmé dans son message de condoléances suite à la disparition de l’artiste, que l’Algérie perd «un pilier de l’art algérien», rappelant que la défunte Farida Saboundji «était parmi les pionniers du théâtre, du cinéma et de la télévision en Algérie».
Le ministre des Moudjahidine et des Ayants droit, Laïd Rebiga, a exprimé sa «grande tristesse et chagrin» pour le départ de «la moudjahida Fatma Saboundji, dite Farida Saboundji», affirmant sur sa page Facebook que «la scène artistique algérienne a perdu une icône qui a mis sa jeunesse au service de la cause nationale jusqu’au recouvrement de la souveraineté nationale, qui était une autre station pour un nouveau départ vers la créativité et l’excellence dans le monde de l’art et du théâtre, pour immortaliser son nom en lettres d’or dans la mémoire nationale et artistique».
«En cette douloureuse circonstance, nous faisons nos adieux à un nom célèbre parmi les grands comédiens algériens. La défunte a gagné, avec une élite de comédiens, l’estime et le respect du public, à travers les œuvres théâtrales et cinématographiques de haute facture qu’elle a interprétées, s’érigeant ainsi en exemple pour des générations de comédiens», a souligné le président de la République.
Née en 1930, à Blida, Saboundji, est l’une des icônes de l’art en Algérie et l’une des figures artistiques emblématiques du théâtre, du cinéma et de la Télévision algérienne, avec des œuvres qui remontent à plus de soixante-dix ans.
La défunte a été inhumée samedi après la prière d’El-Asr, au cimetière d’El-Alia à Alger.
F. H.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img