26.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

Début hier du Bac blanc 2021 / Examens : les sujets «limités aux cours donnés en présentiel»

A vingt-sept jours de l’examen du Bac session juin 2021, le Bac blanc a été lancé hier et ce, pour quatre ou cinq jours selon les filières, durant lesquels les candidats scolarisés vont se préparer aux épreuves de l’examen officiel prévu pour le 20 juin.

Par Thinhinene Khouchi

L’examen du baccalauréat blanc a débuté hier au niveau des différentes wilayas du pays. Les enseignants ont mis les candidats qui passent les dernières compositions de l’année dans les mêmes conditions du baccalauréat, afin de leur donner un avant-goût de ce qui se passera lors de l’examen du Bac officiel. Concernant les sujets du Bac blanc, les directeurs de l’éducation des wilayas du pays ont décidé d’uniformiser les sujets de l’examen blanc du baccalauréat 2021, mais aussi ceux de la 5e année primaire et de la 4e année moyenne et ce, dans le but d’assurer une bonne préparation pédagogique et psychologique aux épreuves officielles. Concernant le Bac officiel qui débutera le 20 juin 2021 et s’achèvera le 24 juin, l’opération d’élaboration des sujets a débuté mercredi dernier à Alger, après la mise en quarantaine du staff en charge de cette mission pour une durée de 38 jours, dans le respect «des mesures sécuritaires et sanitaires strictes», a-t-on constaté sur les lieux. En visite à l’Office national des examens et concours (Onec) à Kouba (Alger), dans le cadre de la préparation des sujets du Bac-session 2021, le ministre de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout, a indiqué que le staff en charge de l’élaboration et du tirage des sujets, composé d’inspecteurs de l’Education nationale et de fonctionnaires de l’Onec, entrerait en quarantaine pour une durée de 38 jours, qualifiant sa présence à cet événement d’envergure de «signe de considération des efforts à fournir par ce staff». Il s’agit, a-t-il précisé, d’une opération «importante et très sensible», notamment dans cette conjoncture exceptionnelle imposée par la situation sanitaire, considérant cette démarche de «sacrifice fait au service de l’Ecole algérienne et aux candidats à ces épreuves nationales». C’est également «un devoir national, garant de la crédibilité des examens». La crédibilité de ces examens fait justement l’objet justement d’«un intérêt particulier de la part des autorités publiques», a rappelé Ouadjaout, assurant que «ces préparatifs sont le fruit d’efforts énormes consentis depuis le début de l’année scolaire». Le ministre a saisi l’occasion pour rassurer les candidats au Bac, à la 5e année primaire et au BEF ainsi que leurs parents quant aux sujets des examens qui se limiteront aux cours dispensés en présentiel, faisant part également des consignes sanitaires et préventives mises en place pour préserver la santé des candidats et celle des encadreurs de cette opération. «J’ai donné des instructions fermes aux inspecteurs de l’Education nationale portant limitation des sujets des examens de fin d’année des trois cycles d’enseignement aux cours dispensés aux élèves en présentiel», a précisé le ministre dans une déclaration à la presse, en marge de sa participation à la cérémonie de commémoration du 65e anniversaire de la Journée de l’étudiant, supervisée par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, à l’Université Brahim-Sultan-Chibout. «L’Etat a mis en place tous les dispositifs nécessaires au bon déroulement des préparatifs et des examens dans un climat favorable», a-t-il conclu. Annonçant «la mobilisation de l’ensemble des moyens humains et matériels pour mener à bien ces rendez-vous pédagogiques importants», Ouadjaout a rassuré quant à la disponibilité des moyens sanitaires et préventifs de lutte contre la pandémie, y compris la prise en charge psychologique.

T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img