10.9 C
Alger
samedi 24 février 2024

De nombreux sujets abordés par Tebboune et Erdogan: Une visite fertile aux plans politique et économique

Les relations entre Alger et Ankara ne cessent de se consolider dans tous les domaines, notamment économique et politique. C’est ce qui ressort des déclarations des présidents Abdelmadjid Tebboune et Recep Tayyip Erdogan.

Par Massi Salami
Animant une conférence de presse conjointe au terme de la cérémonie de signature de la déclaration commune de la 2e session du Conseil de coopération de haut niveau entre les deux pays, le président de la République a déclaré : «Si nous devons, suite à cette fructueuse rencontre, évaluer les relations algéro-turques à l’occasion de la tenue de cette session, nous dirons en toute sincérité que ces relations sont solides avec des perspectives ouvertes à davantage de coopération, eu égard à la volonté politique sincère en Algérie et en Turquie». M. Tebboune a évoqué, dans ce cadre, «la dynamique de coopération économique et d’échange commercial qui a notablement évolué ces dernières années», rappelant que le volume des échanges commerciaux «a atteint plus de 5 mds USD en 2022 et devrait dépasser les 6 mds USD en 2023». Grâce à ce volume d’échanges, l’Algérie est devenue «le deuxième partenaire commercial de la Turquie en Afrique et la première destination de l’investissement turc dans le continent», a-t-il souligné, qualifiant la visite du président turc en Algérie d’«échéance importante». Les entretiens entre les deux parties, a poursuivi le Président Tebboune, ont constitué une opportunité précieuse ayant permis d’évoquer «les relations bilatérales en général et les réalisations concrétisées ensemble depuis la tenue de la première session du Conseil de coopération de haut niveau algéro-turc, devenu aujourd’hui un Conseil de coopération stratégique».
Sur un autre plan, le président de la République a indiqué «s’être entretenu longuement et en profondeur avec son homologue turc, au regard de la conjoncture régionale actuelle, abordant dans ce cadre des questions urgentes et sensibles, notamment le dossier du Moyen-Orient avec toutes ses dimensions et ses répercussions». L’accent a été mis sur «la nécessité de joindre à la dénonciation de la politique, de la répression systématique, des crimes de génocide et du déplacement forcé auxquels se livre l’entité sioniste, une action urgente pour mettre fin à l’expansion des colonies et réprimer le terrorisme pratiqué par les colons contre les Palestiniens en Cisjordanie, laquelle action conduirait à traîner les responsables du génocide dans la bande de Ghaza devant la CPI», a précisé le Président Tebboune. «Une tragédie humaine est en cours dans la bande de Ghaza, où l’occupation sioniste se livre à des crimes odieux depuis des semaines», a-t-il dit, soulignant que cette agression avait des répercussions sur les scènes régionale et internationale. Et de préciser avoir réaffirmé, avec son homologue turc, le droit du peuple palestinien à l’établissement de son Etat indépendant avec El-Qods comme capitale sur les frontières de juin 1967. De son côté, le président turc a affirmé que «nous avons renforcé les bases de nos relations bilatérales à travers les accords et les mémorandums d’entente signés aujourd’hui dans différents domaines». Il a également mis en avant la nécessité de poursuivre les efforts communs en vue de prendre «des pas supplémentaires dans les différents volets de nos relations bilatérales du commerce à l’énergie, et de l’environnement à la culture». Erdogan a qualifié ses entretiens avec le Président Tebboune de «fructueux», ayant permis de passer en revue «les pas à prendre en vue de développer nos relations et assurer le suivi des projets mis en œuvre dans ce sens». S’agissant du caractère «stratégique» du Conseil de coopération de haut niveau algéro-turc, il soulignera qu’il reflètet le niveau de coopération entre les deux pays et leurs relations privilégiées. Comme il a évoqué le volume des échanges commerciaux entre les deux pays, souhaitant le voir atteindre 10 milliards de dollars dans l’avenir. Erdogan n’a pas manqué de saluer les efforts de l’Algérie dans «la mobilisation de ses capacités économiques, à travers la diversification de ses activités, sous la direction du Président Tebboune», affirmant «l’adhésion de près de 1 400 entreprises turques à cette démarche». Aussi, le président turc a salué la position «sincère» et «ferme» de l’Algérie vis-à-vis de la cause palestinienne, affirmant que la création d’un Etat palestinien sur les frontières de 1967 avec Al-Qods pour capitale «est désormais inéluctable». Il a souligné que son pays n’acceptait «en aucun cas» les attaques sionistes qui «s’apparentent à une punition collective et constituent des crimes de guerre».
M. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img