23.9 C
Alger
dimanche 25 septembre 2022

Dans le plus grand respect des règles sanitaires: Une journée portes ouvertes pour sauver les clubs culturels

«Nous sommes encore là». Fermés depuis plus de six mois en raison de la crise sanitaire, plusieurs clubs berlinois ont organisé hier une «Journée portes ouvertes» pour rappeler l’importance de ce secteur qui lutte pour sa survie.
L’événement, organisé à l’initiative de la municipalité de gauche de la capitale allemande, en collaboration avec la Commission des clubs de la ville, vise notamment à leur redonner de la visibilité tout en cassant certains préjugés.
«La Journée de la culture du clubbing donne aux clubs et collectifs primés l’occasion de se présenter à toute la ville et de donner l’exemple de la diversité et de la vitalité de ce secteur culturel de la ville de Berlin», expliquent la quarantaine d’établissements partenaires.
Parmi ces derniers, les célèbres About Blank, Club Der Visionäre, Sisyphos, Tresor, Schwuz, Kitkatclub ou encore Wilde Renate accueilleront à partir de la mi-journée du public jusqu’à une heure du matin maximum, dans le plus grand respect des règles sanitaires. Au programme : danse, concerts, lectures-débats, expositions et installations. Presque tous les événements seront organisés en plein air.
«Pour de nombreux acteurs de la scène culturelle, il ne s’agit pas seulement de lutter pour la préservation, mais aussi de comprendre la gravité de la situation et la valeur de la culture», explique à l’AFP Laura Rochlitzer, DJ berlinoise qui se produira au club Anomalie.
«Nous faisons partie de Berlin et nous avons une grande influence sur la vie urbaine et le tourisme», ajoute-t-elle.
Le sénateur berlinois chargé de la Culture, Klaus Lederer, a estimé lors d’une conférence de presse que les clubs n’étaient pas que de simples lieux importants pour le marketing de la ville de Berlin, mais également des «espaces sûrs» et «libres» pour toutes les minorités, nécessaires à la cohésion sociale de toute la ville. A plusieurs reprises, il a répété que ces établissements «particulièrement touchés par la pandémie du nouveau coronavirus avaient été les premiers à fermer et seront probablement les derniers à être autorisés à rouvrir».
Pour l’occasion, la ville versera à chaque club participant une dotation de 10 000 euros. Cette aide s’ajoute au milliard d’euros déjà débloqué par le gouvernement allemand en juin pour soutenir la culture, dont 150 millions d’euros pour la scène musicale privée, discothèques incluses.
«Nous avons besoin des clubs», avait alors asséné la ministre fédérale de la Culture, Monika Grütters. Un adage encore plus vrai pour Berlin où le secteur culturel, notamment celui de la vie nocturne, constitue un poids considérable dans l’économie locale.

L. B.

Article récent

Le 25 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img