12.9 C
Alger
mercredi 1 février 2023

Dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant L’Algérie demeure «ouverte à tous ceux qui veulent travailler avec elle»

«L’Algérie saisit toutes les opportunités. Elle est ouverte à tous ceux qui veulent travailler avec elle dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant», a indiqué hier, Leila Zerrougui, envoyée spéciale, chargée des grands partenariats internationaux. S’exprimant, hier, sur les ondes de la Radio nationale, Leila Zerrougui est revenue sur le redéploiement de l’Algérie sur la scène internationale grâce à une stratégie de développement avisée qui inscrit son action de coopération dans le long terme avec ses partenaires. Elle indiquera sur les ondes de la Chaîne 3 que «le monde est aujourd’hui globalisé et aucun pays ne peut se développer, construire sa stabilité et assurer sa sécurité dans la limite de ses propres frontières», affirmant, dans ce sillage, que l’Algérie saisit toutes les opportunités et qu’elle est ouverte à tous ceux qui veulent travailler avec elle «dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant». Abordant les avancées réalisées dans le positionnement du pays sur le marché africain, l’invitée a évoqué les nombreux projets structurants réalisés avec les pays partenaires, notamment en termes de développement des infrastructures telles que la route et le gazoduc transsahariens, le projet de fibre optique et de chemin de fer qui vont permettre à la fois de désenclaver la région et d’engager une dynamique de développement économique. «Plusieurs autres projets seront également lancés prochainement», dira l’intervenante. En plus du marché africain, première destination au regard des liens géographiques et historiques qui lient le pays au continent, l’intervenante a cité de nombreux espaces offrant des opportunités d’investissement et de coopération. «Des espaces existent», a-t-elle assuré, citant le marché du monde arabe avec l’introduction d’un chapitre sur le développement des relations commerciales et économiques lors du dernier Sommet d’Alger, les espaces extérieurs dans la Méditerranée ou les partenaires traditionnels comme la Chine, les Etats-Unis, la Russie… Interrogée sur l’adhésion au BRICS, Mme Zerrougui a rappelé que l’Algérie a exprimé sa volonté de rejoindre cette union et qu’elle attend la définition des critères d’adhésion par les pays membres. «Les autorités algériennes ont présenté, lundi 7 novembre 2022, une demande officielle d’adhésion au groupe des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud)», C’est ce qu’a déclaré l’envoyée spéciale du ministère des Affaires étrangères de l’Algérie pour le partenariat international. Pour cette responsable, «l’adhésion de l’Algérie aux BRICS lui permettra de bénéficier de l’expérience et des technologies des pays qui forment ce groupe et avec lesquels elle entretient des échanges importants». «Nous attendons que les BRICS fixent les critères en juin prochain avec la tenue du sommet en Afrique du Sud», a-t-elle fait savoir.
Thinhinane Khouchi

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img