12 C
Alger
dimanche 18 avril 2021

Dans le cadre de la promotion de la langue amazighe : Un intérêt particulier apporté à «Korandji»

Le secrétaire général du Haut Commissariat à l’amazighité (HCA), Si El Hachemi Assad, a annoncé, dimanche à Béchar, que le HCA va inscrire le «Korandji», parler de l’oasis de Tabelballa (382 km au sud de Béchar), comme axe de recherches scientifique et académique «Nous allons contribuer à la description de ce parler (unique en Algérie, ndlr) avec la contribution des universités de Béchar et Adrar ainsi que d’une équipe de spécialistes nationaux dans ce domaine pour sa valorisation», a indiqué Si Hachemi Assad à la presse, en marge de sa visite de travail dans la région de Béchar.
«Le Haut Commissariat à l’amazighité va également contacter la Direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour inscrire le Korandji comme axe de recherche au titre des plans nationaux de recherches (PNR) et ceux de l’Académie africaine des langues (Acalan), ce parler reflétant la continuité naturelle spatiotemporelle très peu étudiée entre l’Algérie et les régions subsahariennes sur des milliers d’années, a-t-il souligné .
«Le vocabulaire Korandji, qui est un mélange de songhaï (langue nilo-saharienne parlée dans plusieurs pays d’Afrique de l’ouest, ndlr), d’arabe et de tamazight, doit être valorisé et préservé», a ajouté M. Assad.
S’agissant de l’enseignement de tamazight dans la wilaya de Béchar, assuré dans huit écoles primaires, soit à 776 élèves encadrés par 7 enseignants spécialisés, le SG du HCA a plaidé pour «la généralisation de l’enseignement de cette langue nationale, la révision de la loi cadre du système éducatif national et l’intégration de l’enseignement de tamazight, langue maternelle de nombreux Algériens, dans la politique globale du système scolaire».
«Il est inconcevable qu’une langue étrangère soit enseignée à nos élèves avant une langue nationale», a-t-il estimé, affirmant que «l’objectif est de mettre au diapason les lois de la République avec la réalité sociologique de notre pays et ce, en conformité avec les constantes nationales énumérées dans la dernière Constitution».
«Il s’agit aussi de redonner une nouvelle dynamique à la généralisation graduelle de l’enseignement de la langue nationale amazighe sur l’ensemble du territoire national», a souligné M. Assad.
Aussi, il a annoncé qu’une rencontre sur la «carte linguistique de tamazight» en Algérie sera organisée prochainement à Adrar, avec la participation de tous les professionnels du domaine, dans le but de mettre en place «une stratégie pour le développement et la valorisation de la langue amazighe en Algérie».
Le secrétaire général du Haut Commissariat à l’amazighité a souligné, également, que l’enseignement de la langue amazighe connaît une évolution au niveau national.
F. H.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img