18.9 C
Alger
mardi 26 octobre 2021

CULTURE A MOSTAGANEM : Un management novateur pour redonner du souffle au secteur

Les Algériens de tout le territoire national reconnaissent que Mostaganem a toujours été un gisement de culture dans sa diversité. Cette reconnaissance se centre plus particulièrement sur tous ceux qui, par la plume, par la parole, par les planches, par la musique et par le pinceau ont donné un rang culturel des plus enviés. Ces dernières années, la wilaya a presque vu s’engourdir le secteur de la culture. Cet engourdissement a plusieurs raisons et la pandémie comme facteur aggravant. Aujourd’hui on se rend compte que le secteur reprend des couleurs. Le secteur revit par un potentiel dormant et un management novateur. A la tête du secteur, il y a un manager venu récemment avec pour remettre les pendules du secteur à l’heure. Il faut préciser que la culture et l’art à Mostaganem on subit en plein fouet les turbulences de la politique culturelle au niveau central. Une situation qui a mis par terre toute volonté de créativité ayant freiné sec les activités culturelles et artistiques. Depuis sa nomination Mohamed Merouani a d’abord travaillé pour élaborer un état des lieux lui permettant d’arrêter une feuille de route . Sa préoccupation majeure était de valoriser les compétences existantes à travers toutes les structures culturelles de la wilaya afin d’échanger et de dresser un état des lieux juste, concret et fidèle à la réalité de la culture dans la wilaya il était nécessaire de rallier des acteurs culturels actifs. Par un travail de proximité, de rencontres, de dialogues continu avec les associations , les clubs culturels, les artistes et surtout les cadres du secteur, Mohamed Merouani a pu définir le rôle de chacun sur la scène culturelle mostaganémoise. Le programme de rencontres à travers les daïras a permis un déclic pour la mise en place d’un processus durable et indépendant. Cela a nécessité d’impliquer de nombreuses personnes qui sont elles mêmes un potentiel du programme établi. Le directeur par sa vision managériale souhaite rapprocher la culture et l’art des populations, il considère que le succès de l’activité culturelle réside dans sa mobilité. Il a constaté qu’il ne suffit pas d’administrer la culture, il faut la promouvoir par des activités de proximité. Merouani compte impliquer l’école dans la promotion de la musique, de l’art dramatique, dans la danse etc…Il souhaite également, avec les associations engager des programmes d’apprentissage du théâtre, de la musique pour asseoir la culture dans les quartiers. Le directeur veut instaurer un management novateur s’appuyant sur les potentialités de son secteur. La culture ne devra pas se trouver uniquement au niveau d’un quartier donné. Pour lui assurer une pérennité, la culture doit toucher l’ensemble des citoyens, même les ruraux.
Lotfi Abdelmadjid

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img