22.9 C
Alger
dimanche 2 octobre 2022

Crise sanitaire et disponibilité des médicaments: Constat rassurant du syndicat des pharmaciens

«Actuellement, la situation s’est beaucoup améliorée par rapport aux perturbations que nous avons connues durant les 3e et 4e vagues de contamination au Covid en Algérie. Aujourd’hui, elle tend à se normaliser et il y a une nette amélioration quant à la disponibilité des médicaments en officine», a indiqué le Dr Messaoud Belambri, président du Syndicat national des pharmaciens d’officine (Snapo).

Par Thinhinane Khouchi

Depuis l’apparition du Covid en Algérie, le secteur de la Santé a connu de nombreuses tensions. Au rythme des différentes vagues de Covid-19, de nombreuses ruptures de médicaments ont été constatées. Depuis quelques semaines, l’accalmie est également revenue quant à leur disponibilité. En effet, après les longues files d’attente constatées quotidiennement devant les différentes pharmacies du pays, aujourd’hui les pharmaciens soufflent enfin. Selon le président du Syndicat national des pharmaciens d’officine, «au niveau des pharmacies, la situation tend à se normaliser. Il y a une nette amélioration quant à la disponibilité des médicaments en officine», ajoutant à un média national qu’«après les pratiques contre lesquelles on avait réagi à l’époque, comme les ventes concomitantes et les rétentions de stocks, la situation est beaucoup plus saine actuellement». Le président du Snapo a estimé que l’amélioration de la situation épidémique qui s’est stabilisée, ces dernières semaines, avec pour conséquence la diminution de la forte demande, contribue également à la stabilisation des demandes de médicaments et de facto de leur disponibilité. Concernant le volet de certaines pratiques qui perturbent sur le marché du médicament, Lotfi Benbahmed, ministre de l’Industrie pharmaceutique, a aussi souligné que la cellule de veille et de suivi de la disponibilité des médicaments, regroupant les représentants du ministère et ses partenaires, procède au contrôle et à l’inspection de la chaîne de distribution ainsi que la pratique commerciale dans la chaîne de distribution pour le renforcement de cette disponibilité. Cette cellule peut, en cas de manque, interpeller les producteurs pour produire les médicaments en manque et couvrir le marché. Pour rappel, le ministère de l’Industrie pharmaceutique, suite aux nombreuses alertes lancées par le Snapo quant aux pratiques illégales de certains distributeurs et grossistes de produits pharmaceutiques comme les ventes concomitantes et la rétention de stock et afin d’assurer la disponibilité continue des médicaments, avait renforcé son programme d’inspection dès le 31 janvier dernier. Il s’agissait de multiplier les interventions des brigades d’inspection mixtes des ministères du Commerce et de l’Industrie pharmaceutique, de lutter contre toutes pratiques commerciales susceptibles d’entraîner des tensions et ruptures d’approvisionnement de certains médicaments, telles les pratiques de rétention, de ventes concomitantes, de vente dites par packs, et qui exposeraient les contrevenants à des sanctions administratives, financières et pénales, conformément à la législation en vigueur. Suite à ces inspections, des dizaines de mises en demeure avaient été émises ainsi que la fermeture de quelques distributeurs, ce qui a permis de réguler le marché. Un nouveau cahier des charges a également été mis en place pour un assainissement du secteur. Enfin, il est à noter que qu’une boîte e-mail requetemedic@miph.gov.dz est mise à la disposition des pharmaciens d’officine, victimes de ces pratiques commerciales illégales ou pour signaler toute perturbation de la disponibilité de médicaments.

T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img