20.9 C
Alger
jeudi 11 août 2022

Création d’une plateforme numérique / Droits des enfants : entre 5 et 10 000 signalements par jour

La situation des enfants dans notre pays a connu un ensemble de changements quantitatifs et qualitatifs au cours des dernières années qui s’inscrivent dans un nouvel esprit. Le système de protection de l’enfant et de ses droits juridiques et moraux en Algérie s’est consolidé par l’adoption d’une série de mesures venues s’ajouter aux efforts d’adaptation aux conventions internationales ratifiées et de lutte contre les dangers qui guettent cette catégorie, notamment la cybercriminalité. Mais toutes ces avancées sont annihilées par le taux d’agressions, d’affaires de rapts et de déperdition scolaire. A cet égard, les autorités algériennes déploient des efforts coordonnés et soutenus pour promouvoir et assurer la défense et la promotion des droits de l’enfant. Mais les différentes formes de violence à l’encontre de ces derniers sont encore très répandues malgré les nombreux efforts, et un long chemin reste à faire en matière de protection. A cet effet, la Déléguée nationale pour la protection et la promotion de l’enfance, Meriem Cherfi, a souligné l’importance de créer une nouvelle plateforme numérique dans le domaine de la protection de l’enfance et de la promotion de ses droits. Mme Cherfi, qui préside également l’Organe national de protection et de promotion de l’enfance (Onppe), a expliqué, lors du colloque national sur «Le rôle de la société civile dans la protection de l’enfant et la promotion de ses droits» à l’occasion du 29e anniversaire de la ratification par l’Algérie de la Convention internationale des droits de l’enfant le 19 décembre 1992, que la création de ce nouveau mécanisme, avec le soutien du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Uunicef) en Algérie, vise à «atteindre l’intérêt suprême de l’enfant et consolider le partenariat avec la société civile, afin d’assurer la protection des enfants et la promotion de leurs droits». A travers cette plateforme numérique, un nouveau mécanisme a également été mis en place pour signaler toute violation des droits de l’enfant, qui s’ajoute aux autres mécanismes, notamment le numéro gratuit 11-11, qui permet à l’Onppe de recevoir entre 5 000 et 10 000 appels téléphoniques par jour, relatifs aux préoccupations des citoyens concernant les droits de l’enfant. Elle a rappelé que la nouvelle Constitution «a renforcé le rôle de la société civile pour participer à la gestion des affaires publiques, ce qui a conduit à la création de l’Observatoire national de la société civile en tant qu’organe consultatif auprès du président de la République». Pour sa part, le représentant du Bureau de l’Unicef en Algérie, Isselmou Boukhari, a salué les réalisations de l’Algérie dans le domaine des droits de l’enfant, rappelant l’importance de la mise en place de l’Onppe, qui travaille en partenariat avec tous les acteurs de la société civile pour réaliser l’intérêt suprême de l’enfant. Le Conseiller à la Présidence de la République, chargé des zaouias et des associations religieuses, Aissa Belakhdar, a insisté, dans ce sens, sur l’importance de créer cette plateforme numérique en vue de la coordination de l’action avec les associations et le renforcement de la communication avec toutes les instances concernées, dans le souci de relever les défis en matière des droits de l’enfant et de consolider le rôle de la société civile dans la prise en charge de l’enfance. A cette occasion, le président de l’Observatoire national de la société civile (Onsc), Abderrahmane Hamzaoui, a estimé que le lancement de cette nouvelle plateforme numérique constituait une opportunité pour le renforcement de l’action associative avec cette instance ainsi que tous les acteurs dans le domaine de la protection des droits de l’enfant.
Meriem Benchaouia

Article récent

Le 11 Aout 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img