8.9 C
Alger
samedi 24 février 2024

Couverture

Depuis trois jours Les Républicains sont attaqués par le gauche qui accuse le parti de droite de «normaliser l’extrême-droite» par le biais de Guilhem Carayon. Ce vendredi, dans les kiosques français, est en effet paru le magazine «L’Incorrect», fondé par des proches de Marion Maréchal, avec en première page de couverture les responsables jeunes «des partis Les Républicains, Reconquête et Rassemblement National. Sur la Une, on voit Pierre-Romain Thionnet, Stanislas Rigault et Guilhem Carayon, avec en légende : «Les jeunes coupent le cordon». Le titre renvoyant très probablement au «cordon sanitaire» que le reste de la scène politique française maintient avec la droite nationaliste. Cette Une n’est pas passée inaperçue et fait scandale depuis trois jours, que cela soit à gauche et même à droite chez Les Républicains. «Inadmissible de mettre en avant des points communs avec les partis d’extrême droite, sans parler de ce qui nous différencie d’abord fondamentalement. Ces propos amènent une confusion funeste», s’est indigné sur Twitter François Durovray, président du département de l’Essonne, réclamant la démission de Guilhem Carayon, responsable des branches jeunesses des LR. Raphaël Schellenberger, député LR, a lui partagé avec «L’Express», son agacement : «Nous ne sommes ni Macron, ni Le Pen. Si l’histoire de notre famille politique ne lui convient pas, il est libre de partir». Selon des propos rapportés vendredi dans les médias, Eric Ciotti, le président du parti, a réagi à cette couverture et au contenu de l’entretien croisé : «Il n’y a rien dans les propos de Guilhem Carayon que je conteste (…) C’est le titre et la photo qui sont malveillants». Interrogé par «L’Express», Guilhem Carayon a dénoncé une couverture «fallacieuse» et a assuré son opposition à l’union des droites. Il a expliqué avoir eu un débat avec des «contradicteurs» et a appelé à lire le contenu de l’interview : «Débattre avec un communiste ne fait pas de moi un admirateur de Lénine. En parlant dans ‘’L’incorrect’’, je m’adresse à des électeurs plus à droite que moi et qu’il faut convaincre». Toutefois, d’autres personnalités ont, elles, apprécié la photo de couverture du magazine. Sans surprise, Eric Zemmour, président de Reconquête, s’est réjoui de cette imagine d’unité : «Bravo à eux. Le dialogue entre les jeunes de droite est la première étape avant l’Union des droites». Alexis Brézet, directeur des rédactions du «Figaro», a lui aussi défendu l’idée de réunir ces trois jeunes en première page de couverture. «C’est inadmissible ! Cette couverture est scandaleuse. Vous vous rendez compte, trois jeunes hommes, des hommes déjà, de droite, qui discutent et qui évoquent courtoisement leurs divergences (…), ces trois lascars devraient s’écharper !», a-t-il ironisé. Et de poursuivre sur le même ton : «Imaginez que des responsables mélenchonistes, Verts, socialistes s’afficheraient en Une de ‘’Libé’’ ou ‘’Médiapart’’ ? Et qu’ils constitueraient une coalition ? Ah ! C’est vrai, ça s’appelle la Nupes !». Ceux qui au sein de la droite traditionnelle espèrent une union des droites, ont ainsi été douchés par la réaction pleine de couardise de Guilhem Carayon qui plutôt que d’assumer sa démarche, «L’Incorrect» étant explicitement connoté, rétropédale honteusement en prétextant l’ignorance et démontre que LR est incapable aujourd’hui d’assumer une quelconque main tendue vers le reste de la droite.

F. M.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img