20.9 C
Alger
lundi 27 mai 2024

Cour d’Alger: Report du procès en appel de Said Djabelkhir au 20 octobre

La septième chambre pénale près la cour d’Alger a décidé, hier, du report au 20 octobre courant du procès en appel de Said Djabelkhir, condamné en première instance à 3 ans de prison pour «offense aux préceptes de l’Islam».

Par Slim O./APS

Le report a été décidé par le juge qui avait déjà ajourné, mercredi passé, ce procès jusqu’à ce qu’il statue sur la recevabilité ou le non envoi de l’exception de procédure au Conseil constitutionnel, soulevée par l’un des avocats de défense du prévenu Djabelkhir et portant inconstitutionnalité de l’article 144 bis du code pénal sur la base duquel son mandant a été poursuivi. Le tribunal de Sidi M’hamed avait condamné, en avril dernier, Said Djabelkhir à 3 ans de prison ferme assorti d’une amende de 50 000 DA pour «offense aux préceptes de l’Islam». Pour rappel, la plainte avait été déposée contre le prévenu par un enseignant universitaire de l’université de Sidi Bel-Abbès.

Le procès en appel d’Abdelghani Hamel et de membres de sa famille reporté au 20 octobre
La chambre pénale de la cour d’Alger a reporté hier le procès en appel de l’ex-directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdelghani Hamel et de membres de sa famille, au 20 octobre prochain sur demande de la défense.
Cette affaire a été réinscrite au rôle suite à la décision de la Cour suprême qui a accepté le pourvoi en cassation introduit dans les arrêts rendus par la cour d’Alger en août 2020.
L’ex-DGSN Hamel et des membres de sa famille (son épouse Salima, ses fils Chafik, Amiar, Mourad et sa fille Chahinaz) sont poursuivis pour plusieurs chefs d’accusation, dont «blanchiment d’argent, enrichissement illicite, trafic d’influence et obtention d’assiettes foncières par des moyens illégaux». Sont également poursuivis dans cette affaire les deux anciens walis d’Oran, Abdelmalek Boudiaf et Abdelghani Zaalane, l’ancien wali de Tipasa, Ghellaï Moussa, l’ancien wali de Tlemcen, Bensebane Zoubir ainsi que l’ex-directeur général de l’Office de promotion et de gestion immobilière (Opgi), Mohamed Rehaimia.
Pour rappel, la cour d’Alger avait condamné Abdelghani Hamel à 12 ans de prison ferme. Son fils Amiar Hamel a écopé d’une peine de huit ans de prison ferme, Chafik de six ans, son fils Mourad de cinq et sa fille Chahinaz de deux ans de prison dont une année ferme.
S. O./APS

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img