25.9 C
Alger
mardi 3 août 2021

Coup d’envoi hier des épreuves du BEM: L’examen débute «dans de bonnes conditions»

Les épreuves de l’examen du Brevet d’enseignement moyen ont débuté hier matin dans de bonnes conditions d’organisation et dans le strict respect du protocole sanitaire mis en place contre la propagation de l’épidémie de Covid-19.
Le secrétaire général du ministère de l’Education nationale, Boubaker Bouazza, qui avait donné le coup d’envoi officiel depuis le CEM «11-Décembre- 1961» de Bordj Bou Arréridj, a affirmé que cet examen «revêt une grande importance pour le ministère, d’autant plus qu’il intervient après une saison scolaire exceptionnelle et difficile, eu égard à la situation épidémiologique qui a caractérisé cette année scolaire». Dans le même contexte, il a rappelé les mesures exceptionnelles prises par le ministère pour faire face à l’épidémie de coronavirus, précisant que ces mesures ont été «bien accueillies par la famille de l’Education, ce qui leur a permis de terminer la saison scolaire dans les meilleures conditions, sans recourir à la fermeture des établissements scolaires ou à la suspension des études, comme ce fût le cas dans certains pays du monde». Il a également indiqué que «le ministère de l’Education nationale est en train d’évaluer ces mesures sanitaires», ajoutant qu’un protocole sanitaire «strict» a été adopté pour les épreuves du BEM et que tous les moyens ont été mobilisés pour mettre en œuvre ce protocole. A l’occasion, le responsable a évoqué les moyens «importants» mobilisés par l’Etat afin d’assurer le bon déroulement de l’examen de fin de cycle d’enseignement moyen. Au niveau du centre d’examen Farid-Maghraoui d’El Madania à Alger, où toutes les conditions matérielles, humaines et préventives ont été réunies, les premiers candidats ont commencé à arriver vers 07h30. Certains paraissaient stressés alors que d’autres semblaient détendus et déterminés à décrocher cet examen pour rejoindre le secondaire. Kaouthar, 14 ans, s’est dite «rassurée et bien préparée pour passer cet examen et le décrocher», d’autant qu’elle est une bonne élève ayant obtenu des moyennes élevées proches de 18/20 aux premier et deuxième trimestres, tenant à remercier sa mère qui a veillé à lui assurer toutes les conditions nécessaires pour l’aider à préparer cet examen. Contrairement à Kaouthar, les candidats Kenza, Mouad et Mohamed paraissaient stressés, malgré leur bonne préparation. Mohamed, quant à lui, a exprimé des appréhensions en raison de la programmation de trois matières le premier jour d’examen. La responsable du centre, Louiza Lagha, a affirmé que «toutes les conditions ont été réunies pour le bien-être des étudiants et le bon déroulement de l’examen, outre la garantie des mesures de protection des candidats contre le coronavirus», ajoutant que l’établissement a été doté des produits de désinfection, tout en veillant à la distanciation physique et en distribuant des masques de protection au profit des candidats. Il a été procédé au marquage au sol au niveau de ces centres pour organiser le déplacement des candidats afin de préserver la santé de tout un chacun, sans pour autant oublier l’aménagement d’une salle de soins et la mobilisation de psychologues spécialistes pour accompagner les élèves sur le plan psycho-sanitaire. Concernant les mesures de lutte contre la fraude, les élèves ont été soumis à la fouille individuelle à l’entrée du centre d’examen, au retrait des téléphones portables et à un détecteur de métaux. Le nombre d’élèves qui passent les épreuves du BEM s’élève à 641 187 candidats à travers l’ensemble du territoire national. Ce nombre est réparti entre 625 223 candidats scolarisés, dont 292 767 garçons et 332 456 filles, et 15 964 candidats indépendants (11 100 garçons et 4 864 filles), selon l’Office national des examens et concours (Onec).
Meriem Benchaouia

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img