15.9 C
Alger
lundi 20 mai 2024

Coopération intra-commerciale / Tayeb Zitouni : «L’Algérie sera la destination économique de l’Afrique en 2025»

Assurant de la disposition de l’Algérie «à renforcer l’intégration africaine et à promouvoir la coopération économique sur le continent», Tayeb Zitouni, ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, a affirmé, hier, que «pays stratégique, l’Algérie sera la destination économique de l’Afrique en 2025».

Par Lynda Naili

Dans la matinée d’hier, au Centre international de conférences (CIC) Abdelatif-Rahal (Alger), s’est déroulée la cérémonie de signature de la convention portant organisation, à Alger, de la 4e édition de la Foire commerciale intra-africaine (IATF) en 2025. Cette cérémonie a été présidée par le Premier ministre, Nadir Larbaoui, en présence de certains membres du gouvernement, du Conseiller auprès du président de la République chargé du commerce, de l’approvisionnement, du contrôle et de l’import-export, Kamel Rezig, de la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) ainsi que de l’ancien président nigérian, président du Conseil consultatif de l’IATF, Olusegun Obasanjo. A ce titre, dans une allocution prononcée lors de cette cérémonie d’ouverture des activités de la 4e édition de la Foire commerciale intra-africaine (IATF 2025), Tayeb Zitouni, ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, a affirmé que «l’accueil par l’Algérie de la 4e édition de la Foire commerciale intra-africaine 2025 (IATF) atteste de sa disponibilité à mettre à la disposition des exposants et participants toutes les infrastructures de base et autres moyens matériels logistiques et organisationnels qui lui permettront de prendre la tête de l’accueil de cet important événement économique continental». Ceci avant de souligner que l’organisation de cette 4e édition de l’IATF «intervient dans le cadre de la concrétisation de la stratégie du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, visant à renforcer l’intégration africaine et à promouvoir la coopération économique entre les pays de notre continent, en vue d’asseoir une base économique forte pour réaliser le développement durable et le bien-être des peuples d’Afrique». Et d’ajouter, dans ce contexte, que cet évènement économique viendra «contribuer à l’atteinte des objectifs souhaités et à en faire un outil efficace pour renforcer la coopération intra-commerciale sur le continent africain». En outre, indiquant que «l’Algérie est un pays stratégique et un lieu de rencontre pour les trois continents que sont l’Afrique, l’Europe et l’Asie, ce qui fait d’elle une porte d’entrée pour les échanges commerciaux et la qualifie pour devenir un véritable centre économique», il a assuré la contribution de l’Algérie à travailler en concertation avec l’ensemble des parties prenantes à cette manifestation économique continentale afin d’«atteindre les objectifs escomptés et élargir les domaines d’investissement en Afrique».

Les cartes gagnantes de l’Algérie déroulées
 Dans ce contexte, Tayeb Zitouni a rappelé «les réformes profondes initiées par le président de la République dans le domaine économique qui reposent sur une approche économique globale et intégrée». Ces réformes, a-t-il soutenu, «ont porté leurs fruits, et ce, en parvenant à une balance commerciale positive, en enregistrant une tendance haussière des exportations hors hydrocarbures». Ce qui, a-t-il dit, «reflète de la diversité du tissu économique qui réalise de la valeur ajoutée dans plusieurs domaines économiques, notamment dans le secteur agricole, les industries alimentaires, les industries pétrochimiques, les mines, le textile, les équipements électriques et l’industrie électronique, qui tous ont contribué à la diversification de l’économie algérienne et à l’offre d’opportunités d’emploi». Enchaînant dans ce sens, Zitouni a également évoqué l’ouverture, depuis 2023, des banques et des expositions algériennes permanentes dans de nombreux pays africains, comme la Mauritanie et le Sénégal. En outre, le ministre du Commerce n’a pas manqué de mettre en exergue l’étendue du réseau de transport dont jouit l’Algérie et qui lui a permis de s’octroyer la 2e place en Afrique en termes de réseaux routiers réalisés, dont le plus important est l’achèvement de la route de l’Unité africaine, qui relie l’Algérie à Lagos, la route reliant l’Algérie et la Mauritanie via Tindouf. «A vocation de relier les ports du nord de notre pays à l’Afrique profonde», ce réseau routier, a souligné Zitouni, «constituera un axe majeur de développement des activités commerciales et économiques intra-africaines, notamment après l’entrée en vigueur de la Zone de libre-échange continentale africaine». Pour le ministre du Commerce, ce sont là autant d’indicateurs économiques positifs qui feront de «l’Algérie la destination économique de l’Afrique en 2025». Au demeurant, pour le ministre du Commerce, «les qualifications dont regorge le continent africain constituent un incitatif important pour établir une économie solide et intégrée dans les chaînes de valeurs mondiales». Et c’est ce à quoi, a-t-il affirmé, «aspirent les dirigeants des pays africains» et «ce à quoi on arrivera inévitablement à travers l’intensification des activités économiques entre les pays du continent». Pour rappel, le choix de l’Algérie pour abriter la 4e édition de l’IATF en 2025, qui verra la participation de plusieurs chefs d’Etat, est intervenu après une rude compétition entre plusieurs Etats africains candidats à l’organisation de ce rendez-vous économique. Faisant qu’à l’issue de cette compétition, une évaluation positive a été décidée en juin 2023 par la commission africaine en faveur de l’Algérie en raison des infrastructures structurantes qu’elle recèle. Notons également que lors de la dernière édition qui s’est déroulée en 2023 en Egypte avec plus de 1 600 exposants, l’Algérie avait remporté la 1re place du meilleur stand de produits. A noter que cette cérémonie de signature s’est déroulée en présence de membres du gouvernement.
L. N.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img