22.9 C
Alger
samedi 13 août 2022

Consultations pour un nouveau gouvernement : Le Président Tebboune reçoit Belaid et Bengrina

Le président de la République a poursuivi ses consultations politiques avec les chefs de partis, en vue de former un nouveau gouvernement. Le chef de l’Etat a reçu, hier, au siège de la Présidence, les présidents du Front El-Moustakbel, Abdelaziz Belaid, et du Mouvement El Bina El Watani, Abdelkader Bengrina.

Par Aomar Fekrache

Dans le cadre des consultations politiques élargies pour la formation du gouvernement, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a reçu Abdelaziz Belaid, président du Front El-Moustakbel, accompagné des membres du bureau national du parti, et Abdelkader Bengrina, président du Mouvement El Bina El Watani, à la tête d’une délégation composée de membres du bureau national du Mouvement, a indiqué un communiqué de la Présidence de la République. Le Front El Moustakbel, qui a pu obtenir 48 sièges aux législatives du 12 juin dernier, devrait figurer au prochain exécutif. Interrogé sur de possibles coalitions avec d’autres formations politiques ou listes indépendantes dans la nouvelle Assemblée, son président avait indiqué que son parti «dialoguera avec toutes les formations politiques pour contribuer positivement à la stabilité de l’Algérie et le début de véritables réformes». Plutôt satisfait, Belaid, commentant les résultats des législatives, avait indiqué qu’elles étaient «objectifs et logiques» eu égard à la conjoncture politique en Algérie, ajoutant que le prochain Parlement constituera «un pas important» vers l’édification de l’Algérie nouvelle. Il avait également souligné que les résultats en question «reflètent la base populaire des partis politiques qui n’ont jamais abandonné l’encadrement et l’organisation de leurs militants, dont le Front El-Moustakbel», et ce, «sans recourir au système du quota». De son côté, le parti de Abdelkader Bengrina a plutôt échoué lors des dernières législatives, lui qui se voyait comme éventuelle première force politique du pays. Bengrina a justifié sa débâcle électorale par des actes de «fraude», qu’il n’a toutefois jamais prouvés. D’ailleurs, après la proclamation des résultats définitifs par le Conseil constitutionnel, ce parti a perdu un siège. Le mouvement El Binaa a obtenu 39 sièges à la prochaine législature et est arrivé en sixième position. Le parti de Abdelkader Bengrina va trancher sur sa participation à l’exécutif vendredi prochain, en étudiant tous les choix possibles après sa rencontre avec le président de la République, rapportent des sources médiatiques. Selon le président de cette formation politique relevant de la mouvance islamiste, la décision sera prise à l’occasion d’une réunion du Medjlis Echoura du parti. Il est à rappeler que l’audience d’hier s’est déroulée en présence de Noureddine Bardad-Daidj, directeur de cabinet à la Présidence de la République, Mohamed El Amine Messaid, secrétaire général de la Présidence de la République, et Boualem Boualem, conseiller auprès du président de la République, chargé des affaires juridiques et judiciaires.
A. F.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img