21.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

Consultations politiques : Tebboune reçoit les représentants du FFS, MSP et El Islah

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, poursuit ses consultations avec les partis politiques. Hier, des représentants de trois autres formations politiques ont été reçus au siège de la Présidence.

Par Aomar Fekrache

Il s’agit du président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrazak Makri, du président du Mouvement El Islah, Filali Ghouini, ainsi que d’une délégation du Front des forces socialistes (FFS) composée du premier secrétaire national, Youcef Aouchiche, et du membre de l’instance présidentielle du parti, Hakim Belacel. Avant-hier, le Président Tebboune avait reçu successivement le président du mouvement El-Bina, Abdelkader Bengrina, le président du Front El Moustakbel, Abdelaziz Belaid et le président de Jil Jadid, Djilali Sofiane.Le Président qui a repris le travail aussitôt rentré de son séjour hospitalier en Allemagne, semble décidé à aller de l’avant pour concrétiser ses chantiers politiques.
Hier, dans un communiqué, le MSP a indiqué que le président de la République a évoqué, lors de l’entretien accordé à Makri, la situation politique, économique, sociale et à l’étranger, ainsi que les mesures qu’il compte prendre. De son côté, Abderrazak Makri a exposé les points de vue de son parti concernant différents dossiers, pour préserver la stabilité du pays, réaliser l’essor économique, conserver la dignité du citoyen et améliorer son niveau de vie, et préserver le pays des dangers régionaux et internationaux. Bien qu’aucune décision ne soit jusque-là annoncée, l’on pourrait toutefois s’attendre à des annonces majeures dans les prochains jours ou semaines. C’est du moins ce que laissent entendre les déclarations de certains chefs de parti. Abdelkader Bengrina, président du mouvement El-Bina, cité par des médias, a indiqué dans un compte rendu sur Facebook, à l’issue de sa rencontre avec le chef de l’Etat, que la dissolution du Parlement a été évoquée dans les discussions, sans donner plus de détails. De son côté, le chef du parti El Moustakbel, Abdelaziz Belaid, dans un entretien à Echourouk News, a indiqué avoir «compris» de ses discussions avec Tebboune, que le président de la République va dissoudre le Parlement dans les prochains jours, probablement à l’occasion de la célébration de la journée nationale du Chahid, le 18 février.
Sofiane Djilali, quant à lui, a indiqué avoir évoqué avec le président de la République «les élections législatives, les préparatifs y afférents et le code électoral». Le président de Jil Jadid a insisté sur l’importance de «sortir rapidement de l’organisation des questions politiques pour élire un Parlement représentant le peuple et des Assemblées locales qui soient le fruit d’élections propres». Il sera question après de «se lancer dans le processus d’édification en s’attaquant aux problèmes majeurs ayant trait au développement du pays, la création d’une économie forte et l’augmentation du pouvoir d’achat du citoyen». Tout compte fait, l’Algérie devrait connaître, dans un avenir proche, des changements politiques qui devraient déboucher sur des mutations à différents niveaux. La classe politique est appelée à jouer un rôle primordial à la prochaine étape.
A. F.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img