16.9 C
Alger
vendredi 9 décembre 2022

Construction et importation de véhicules : L’intérêt du consommateur au cœur des nouveautés du cahier des charges

«Les grandes nouveautés annoncées dans le cahier des charges relatif à la construction et à l’importation des véhicules incitent les concessionnaires à investir sérieusement afin de résoudre tous les problèmes du consommateur», a indiqué, hier, Hacène Menouar, président de l’Association El Aman pour la protection du consommateur.

Par Thinhinane Khouchi

S’exprimant, hier, sur les ondes de la Radio nationale, le président de l’Association El Aman pour la protection du consommateur est revenu sur les grandes nouveautés que contient le cahier des charges relatif à la construction et à l’importation de véhicules. En effet, publié jeudi dernier au Journal officiel, le document comporte plusieurs nouveautés, a estimé l’invité de la Chaîne 3, expliquant que «l’intérêt du consommateur est au cœur de ces nouveautés». «Elles incitent les concessionnaires à investir sérieusement afin de résoudre tous les problèmes du consommateur», dira Hacène Menouar. Selon l’intervenant, «une des grandes nouveautés est que le concessionnaire doit s’implanter sur 28 wilayas différentes. C’est important, car un client qui habite à Tamanrasset devait auparavant transporter son véhicule à 700 km, voire plus, pour une petite réparation ou un service d’entretien». Autre nouveauté en faveur du consommateur, poursuit l’intervenant dans l’«Invité de la Radio algérienne», la durée de vie de l’agrément délivré au concessionnaire. «Désormais, cet agrément est temporaire. Il ne vit que cinq ans. Au-delà de cette période, le concessionnaire doit redéposer un dossier d’agrément. Ce qui veut dire qu’il va y avoir un contrôle de son activité, notamment par rapport à sa relation au consommateur», a-t-il précisé. Par ailleurs, la pièce détachée va également devoir être disponible pendant la durée du service après-vente qui est de dix ans. «Le client doit avoir la garantie de la disponibilité de toute la pièce de rechange de son véhicule», a-t-il expliqué, avant d’ajouter que ceci «peut mettre fin aux accidents de la route causés par les pièces de rechange contrefaites». En outre, il est a rappeler que le cahier des charges régissant l’activité des concessionnaires automobiles a été publié jeudi, reste maintenant à savoir quand les premières voitures seront importées. Selon le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, «le cahier des charges donne une définition des droits et des obligations de l’investisseur et prévoit également des garanties au consommateur, tout en garantissant ses droits concernant les délais, la qualité et les pièces de rechange», a expliqué Zeghdar. Dans le même contexte, le ministre a souligné que «des négociations sont en cours avec des constructeurs automobiles mondiaux», rappelant l’accord signé avec le Groupe Stellantis pour la fabrication locale des véhicules de la marque Fiat. Par ailleurs, Zeghdar a indiqué que la date d’entrée de la première voiture «est liée au degré d’engagement des concessionnaires à appliquer les dispositions du nouveau cahier des charges d’importation d’automobiles». Il a expliqué qu’«une fois les dossiers d’importation déposés et leur conformité au cahier des charges approuvée, la première approbation sera accordée», soulignant que «les délais sont précisés dans la loi». Concernant les prix des véhicules importés, Zeghdar, cité par un journal électronique, a indiqué qu’ils seront déterminés «selon le coût d’importation du véhicule ou de sa production s’il s’agit d’un véhicule fabriqué localement».
T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img