13 C
Alger
vendredi 14 mai 2021

Conseil des ministres/Université, éducation et industrie automobile / Orientations et directives de Tebboune sur le court et long terme

Le Conseil des ministres, réuni dimanche sous la présidence du chef de l’Etat Abdelmadjid Tebboune, a adopté les deux projets de décrets exécutifs portant création de deux écoles supérieures de mathématiques et de l’intelligence artificielle.

Par Meriem Benchaouia

«Suite à l’exposé présenté par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, lors du Conseil des ministre, sur les projets de réalisation, au niveau du pôle technologique Sidi Abdellah, d’une Ecole nationale supérieure des mathématiques et une Ecole nationale supérieure de l’intelligence artificielle, d’une capacité de 1 000 places pédagogiques chacune, le président de la République a mis l’accent sur l’importance d’accélérer la cadence de réalisation et de développement des écoles supérieures spécialisées et tournées vers l’économie de demain, un pas essentiel vers l’édification de l’Algérie nouvelle», a précisé le communiqué de la Présidence de la République. A ce propos, le Président a approuvé la création de l’Ecole nationale supérieure des mathématiques et de l’Ecole nationale supérieure de l’intelligence artificielle, en vertu de deux décrets présidentiels, soulignant la nécessité de «réunir toutes les conditions pédagogiques et de service pour encourager les inscrits des deux écoles et leur accorder toutes les incitations nécessaires pour développer le niveau d’apprentissage scientifique et faciliter leur intégration professionnelle plus tard». Le Président a mis l’accent également sur la l’impératif de «trouver les mécanismes juridiques pour encadrer les diplômés de ces écoles et lutter contre le phénomène de fuite des cerveaux» et de «conduire l’Algérie vers une formation poussée dans le domaine des sciences, toutes spécialités confondues, tout en encourageant l’échange d’expériences dans le domaine de la formation avec nos partenaires étrangers». Par ailleurs, le chef de l’Etat a insisté sur la l’importance de la création d’une école nationale pour la formation des enseignants spécialisés dans l’éducation des sourds-muets, qui sera opérationnelle pour la prochaine rentrée. A ce titre, il a mis l’accent sur la création d’une école nationale supérieur pour la formation des enseignants spécialisés dans l’apprentissage des sourds-muets qui entrera en service la prochaine rentrée, tout en œuvrant à conférer à cet établissement une dimension africaine et arabe dans ce domaine.

Deux nouvelles conditions d’importation de véhicules neufs
Abdelmadjid Tebboune a écouté un exposé présenté par le ministre de l’Industrie sur le projet de décret exécutif portant amendement du décret exécutif fixant les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de concessionnaires de véhicules neufs, selon le communiqué. Il a insisté sur «l’adoption d’une approche qui allie simplification et efficacité avec coordination entre les différents secteurs en vue de lutter contre tous les phénomènes de fraude et d’escroquerie autour des conditions fixant l’exercice de cette activité». Il a également mis en avant la nécessité de prendre en considération les normes de sécurité environnementale et les exigences de l’approvisionnement du marché national de carburant, en vue de rationaliser l’importation des véhicules neufs. Le Président a également insisté sur «la cylindrée du moteur des véhicules importés par les concessionnaires et qui ne doit pas dépasser 1,6 litres, les particuliers pouvant importer librement les véhicules dont la cylindrée est supérieur à 1.6 litres». Il a également ordonné l’«affectation d’un quota de 15 % du total des véhicules importés aux véhicules électriques, à condition de réduire au minimum les véhicules diesel». Par ailleurs et concernant le projet d’amendement du décret exécutif portant conditions et modalités d’octroi de l’autorisation de dédouanement des chaînes et équipements de production rénovés dans le cadre d’activités de production de biens et service, le ministre de l’Industrie a demandé l’approfondissement du débat autour de ce projet en vue de le soumettre prochainement, précise-t-on dans le communiqué.

Vers la création d’un baccalauréat des arts
Concernant la proposition de créer un baccalauréat des arts (audiovisuel, théâtre et cinéma…), le Président a mis en avant le rôle-clé de la culture et des arts dans la concrétisation du changement escompté et la diversification de l’économie nationale.
A ce propos, le président de la République a souligné la nécessité de «renforcer l’éducation artistique dans le milieu éducatif en vue de le rendre une pépinière de talents, tout en la développant au niveau national dans les différentes spécialités pour parvenir à une véritable industrie artistique». Le Président a souligné la nécessité de «l’orientation des élèves talentueux depuis leur première année secondaire vers une branche artistique, en vue de leur assurer une formation précoce et ouvrir la voie aux jeunes Algériens pour développer leurs dons et passions dans les différentes spécialités». Dans le même cadre, il a souligné «l’importance de la complémentarité et la coordination entre les secteurs de l’Education, de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle en termes de formation artistique». Il a mis en exergue la nécessité de «réunir toutes les conditions favorables à la réussite du projet de création du baccalauréat des arts visant à former une nouvelle génération de professionnels de l’art dans les différentes disciplines de ce domaine prometteur, tout en exploitant l’énorme héritage historique de l’Algérie dans ses dimensions internationale, africaine et maghrébine, et le promouvant dans les disciplines artistiques».
M. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img