32.9 C
Alger
vendredi 12 août 2022

Congrès

Alors que les annonces de candidatures à la prochaine présidentielle se multiplient en France à droite comme à gauche, au Parti socialiste l’on envisage de mettre en place une nouvelle primaire pour désigner celui qui portera les couleurs du PS en 2022. Le premier secrétaire du parti, Olivier Faure, a confirmé en fin de semaine dernière que le candidat socialiste pour la présidentielle serait toutefois désigné uniquement par les militants. Une stratégie que Julien Dray, ancien conseiller de François Hollande et ténor historique du PS, a battue en brèche. L’ancien député estime, en effet, que la désignation du candidat socialiste «doit être ouverte aux sympathisants», comme ce fut le cas en 2006 pour Ségolène Royal. «Le PS ne peut pas rester dans l’entre-soi. Et pour que cette candidature ait un sens, il faut surtout un débat sur le projet avec des propositions conquérantes», juge Julien Dray. L’ancien conseiller régional d’Île-de-France «ne comprend pas» ceux qui souhaitent qu’Anne Hidalgo soit désignée candidate le plus rapidement possible. «Discutons sur le fond, débattons avec nos partenaires, proposons-leur un contrat de gouvernement. Rien ne sert de se précipiter : la présidentielle est encore loin», considère-t-il. Par ailleurs, l’ancien parlementaire juge que la situation de la gauche «est apocalyptique». «Ces derniers mois, toutes les forces de la gauche ont passé leur temps à nous expliquer qu’elles devaient se rassembler sinon c’était la défaite assurée. Je ne sais pas par quelle grâce estivale chacun ne s’emploie désormais qu’à désigner un candidat ou une candidate, avec pour seul objectif, non pas de créer une alternative sérieuse et crédible à Macron, mais de battre le voisin», tacle-t-il, dénonçant une «guerre des ego» et une «pauvreté dans l’affirmation d’idées nouvelles». Julien Dray ne manque pas de s’en prendre à l’actuelle direction du PS. Selon lui, Olivier Faure est «dans le rafistolage» : il n’a pas tenu ses promesses d’«organiser de grandes consultations autour du projet». Ainsi, au Congrès du PS, qui se tiendra à Villeurbanne les 18 et 19 septembre prochains, l’ancien député socialiste soutiendra Hélène Geoffroy, qui se présente contre Olivier Faure. «C’est une camarade sincère, galvanisante (…) Elle veut ouvrir les portes et les fenêtres, discuter à fond d’un projet partagé, organiser une désignation qui prenne le temps d’associer tout le monde. Franchement, ce serait un sacré coup de fraîcheur pour le Parti socialiste», juge-t-il. Reste à voir si le choix de Julien Dray sera suivi et surtout si les partisans d’Anne Hidalgo, que soutient activement Olivier Faure, pèseront dans la balance et feront réélire le Premier secrétaire pour s’assurer que la maire de Paris soit considérée comme la meilleure candidate du PS pour 2022.

 

 

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img