19.9 C
Alger
dimanche 2 octobre 2022

Congrès de l’UGAA à Oran: Ce qu’attendaient les assureurs arabes de l’Algérie

Beaucoup est attendu de l’Algérie par les assureurs arabes en raison des compétences dont elle regorge. De nombreux participants au congrès tenu à Oran ont exprimé leur satisfaction et se sont montré optimistes, affirmant que l’Algérie «est en mesure d’apporter une contribution qualitative» au secteur arabe des assurances, d’autant qu’elle présidera lors des deux prochaines années l’Union générale arabe des assurances (UGAA). Il est surtout attendu qu’elle œuvre à raffermir davantage les relations de coopération entre les sociétés d’assurances arabes.
Le président de l’Association omanaise des assurances, Nasser Ben Salem El Boussaïdi, s’est dit confiant que «l’Algérie poursuive sa mission de renforcement des opportunités de coopération entre les entreprises arabes de l’assurance et cherchera à leur apporter le meilleur, compte tenu de sa grande expérience dans ce domaine». Interrogé par l’agence APS, il a estimé que l’Algérie «a toujours soutenu l’unité arabe dans tous les domaines et a été, avant même sa présidence de l’UGAA, l’un des acteurs les plus actifs dans le renforcement de la coopération entre les pays arabes dans le secteur de l’assurance et de la réassurance». L’orateur a aussi relevé «son rôle important dans la corrélation et la cohésion qui caractérisent actuellement l’Union générale arabe des assurances».
De son coté, le président sortant de l’UGAA, El-Asaad Zerrouk, a indiqué que l’Algérie, dans sa présidence de l’Union, apportera sa grande contribution au travail réalisé précédemment, «au vu du nouveau programme des deux prochaines années (2022-2024) approuvé par le Conseil d’administration de l’Union, sous la direction de l’Algérien Youssef Benmissia».
Il a également souligné qu’«il y aura une mutation qualitative supplémentaire pour l’Union et un soutien à l’action arabe commune, car l’Algérie a l’expérience, les connaissances et la compétence qui lui permettent de proposer de nombreux projets constructifs, notamment au regard des priorités de l’Union, actuelles et futures».
M. Zerrouk, a évoqué la question de la formation commune, d’échange des expériences et d’établissement des bases de données au niveau des compagnies d’assurance et des secteurs financiers dans les pays arabes, afin de mener des études approfondies et ciblées dans des domaines d’intérêt pour les compagnies d’assurance arabes.
L’expert soudanais d’assurance et de réassurance, Khaled Bachir Tahar, a évoqué, quant à lui, le rôle que l’Algérie est appelée à jouer durant son mandat à la présidence de l’Union. Il a noté que l’Algérie est à même d’apporter la contribution attendue d’elle à l’Union lors des deux prochaines années, compte tenu des compétences dont elle dispose dans le domaine de l’assurance, et s’emploiera à consacrer la transformation numérique dans les meilleurs délais.
Il est à rappeler que le 33e congrès de l’UGAA a débuté lundi au Centre des conventions Mohamed-Benahmed d’Oran, sous le slogan «la nouvelle
situation et ses répercussions sur l’industrie de l’assurance : quels sont les défis et les opportunités du marché arabe de l’assurance ?».
Massi S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img