21.9 C
Alger
lundi 20 mai 2024

Conférence de presse du sélectionneur national Djamel Belmadi: «Il est important de faire venir Aouar»

«Le programme des matchs est compliqué et ce stage vient dans une situation difficile», a indiqué le sélectionneur national de l’EN, Djamel Belmadi, expliquant qu’il n’y a que deux jours qui séparent les deux rencontres face à l’Ouganda, pour le compte des éliminatoires de la CAN, et face à la Tunisie en amical, et qu’il est donc évident qu’il alignera deux équipes différentes.

Par Mahfoud M.
Animant hier une conférence de presse au Centre des équipes nationales de Sidi Moussa, le driver des Verts a a indiqué qu’il changeait beaucoup les équipes qui débutent les rencontres pour préserver ses joueurs. «Au cours du dernier regroupement et pour le double duel face au Niger, entre la première rencontre à Alger et la seconde en Tunisie, je n’ai fait enchaîner que Mahrez, Bennacer et Delort qui avaient débuté à Alger», a-t-il expliqué. Au passage, le sélectionneur national a tenu à féliciter ceux qui ont réussi de très grosses performances cette saison, que ce soit au niveau individuel ou collectif, notamment l’USMA qui a arraché la Coupe de la CAF, Saïd Benrahma pour sa victoire en Ligue Europa Conférence et Riyad Mahrez pour sa consécration, avant hier soir, en finale de la Ligue des Champions. Il a ensuite,abordé les deux rencontres à venir et auxquelles il attache une grande importance.
A rappeler que l’EN affrontera au Stade Japoma (Cameroun) l’Ouganda le 18 juin prochain, avant de recevoir la Tunisie à Annaba deux jours plus tard. Alors que l’Algérie est déjà qualifiée pour la prochaine CAN, Djamel Belmadi a donné un enjeu particulier aux deux rencontres à venir, à savoir l’horizon 2026 et la Coupe du monde aux États-Unis d’Amérique. «Nos deux matchs à venir nous donneront déjà des enseignements pour les qualifications à venir pour le Mondial, tout comme les trêves de septembre et d’octobre. Incha Allah, nous serons prêts». Commentant la blessure du maître à jouer de l’EN, Ismaïl Bennacer, le coach des Verts a indiqué qu’il s’agissait d’une blessure complexe, très rare à son âge. «On ne peut pas spéculer sur la blessure de Bennacer. La presse ne sait pas et son club n’a pas communiqué précisément. Vous savez ce qu’est le secret médical ? 4 mois, 6 mois, 7 mois d’indisponibilité, on ne peut pas savoir exactement. C’est une blessure très rare à son âge et complexe», a-t-il relevé. L’absence d’un titulaire, qui pourrait rater la prochaine CAN en janvier prochain, n’inquiète pas pour autant le sélectionneur qui explique devoir nécessairement composer avec ces problématiques.
Djamel Belmadi a expliqué, en outre, son choix de faire appel pour la première fois au milieu offensif Houssem Aouar, tout en reconnaissant qu’il manquait de temps de jeu. «Il a un manque de temps de jeu évident, mais j’ai pensé qu’il serait important de le faire venir dès à présent pour gagner du temps dans son adaptation. Il avait lui aussi cette envie de nous rejoindre. Je suis content qu’Aouar puisse aller voir autre chose, un autre championnat, mais je pense qu’on aura la vraie version de Houssem Aouar en septembre ou octobre, c’est-à-dire un joueur de niveau mondial», a affirmé Belmadi. Par ailleurs et pour ce qui est du poste de gardien de but, qui fait l’objet d’une certaine instabilité en sélection depuis la mise à l’écart de Raïs M’Bolhi, le choix n’est pas encore arrêté, selon le sélectionneur national.
S’il a également évoqué le cas de Raïs M’Bolhi, Djamel Belmadi a précisé que sa stratégie concernant les gardiens demandait encore un peu de temps d’observation : «Pour les deux rencontres à venir, je vais tourner. C’est peut-être l’une des dernières fois que je vais utiliser au moins deux gardiens différents. On a alterné entre Zeghba et Mandréa. Je vais encore continuer à voir différents gardiens durant ce stage», a-t-il indiqué.
M. M.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img