26.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

Conférence de presse de l’entraîneur national Djamel Belmadi «Pas question d’un retour de Delort !»

Tranchant et direct comme à son accoutumée, le sélectionneur national, Djamel Belmadi, n’est pas allé par trente-six chemins pour déclarer qu’il n’acceptera pas un retour du sociétaire de l’OGC Nice, Andy Delort, en équipe nationale, à l’occasion de la double confrontation face au Cameroun, comptant pour les matchs barrages qualificatifs au Mondial 2022 du Qatar.

Par Mahfoud M.

«Pas question d’un retour de Delort. Sa page est d’ailleurs tournée et je ne reviendrai pas là-dessus», a indiqué, hier, le coach national, Djamel Belmadi, lors d’une conférence de presse tenue au Centre technique des équipes nationales de Sidi Moussa. Belmadi estime qu’il ne lui donnera pas sa chance et n’acceptera pas qu’il porte à nouveau les couleurs nationales, sous prétexte que les Verts n’ont pas marqué lors de leurs derniers matchs. Pour lui, tout est clair et il n’est pas possible de convoquer quelqu’un qui a tourné le dos à l’équipe nationale, sous prétexte qu’il souhaitait se consacrer au club avec lequel il s’est engagé. Cela est valable pour quiconque fait la même chose que lui. «Si c’est Mahrez qui vient demain me dire qu’il met entre parenthèses l’équipe nationale et ne sera pas convoqué pour le prochain stage, quelle sera votre réaction ?», s’est interrogé le driver des Verts, dont la réponse a été claire, disant que ce qui lui importe le plus c’est l’EN et rien d’autre. «Il n’y a pas de héros et pas de sauveur. Je n’accorderais sa chance qu’au joueur que je vois déterminé à donner le plus à la sélection nationale», a indiqué Belmadi. Parlant de la situation de Bounedjah qui trouve des difficultés avec la sélection et avec son club, il avouera, en effet, que ce dernier souffre, mais que pour lui il faut savoir comment gérer cette situation avec lui et l’aider à retrouver ses repères en attaque. Revenant sur ce qui s’est passé au Cameroun et cette élimination au premier tour, le driver des Verts indiquera que cela est dû à un grand nombre de facteurs, dont la préparation «difficile»
d’avant le tournoi. «On avait des joueurs qui avaient participé au boxing-day en Angleterre, on se trouve aussi avec un changement de date du début de la compétition et ensuite les problèmes qu’on a rencontrés lors du match amical face à la Gambie», a indiqué le conférencier qui révélera, pour la première fois, que seul cinq joueurs n’ont pas eu le Covid parmi les 23 éléments convoqués, en plus des membres du staff technique et administratif . «J’ai promis de ne rien révéler au Cameroun et de dire certaines choses en Algérie et je le fais en vous disant que la majorité de la délégation avait le Covid et cela ne nous a pas facilité la tâche pour bien préparer ce rendez-vous très important pour nous», a affirmé le coach des Verts. Belmadi a expliqué qu’il y a une avalanche de conditions qui ont compliqué la mission de la sélection, que ce soit le terrain du stade où évoluait
l’équipe, les conditions météorologiques ou l’arbitrage. Pour ce qui est du choix du stade où se jouera la confrontation en aller face au Cameroun, à savoir le stade de Japoma, il dira que les Camerounais l’ont choisi sous prétexte qu’il a été traumatisant pour nous lors du dernier tournoi africain. «Sincèrement ils se trompent, car ce qui nous a traumatisé c’est l’état du terrain et non le stade ni la ville. Si on a affaire à un bon terrain, nous jouerons le plus normalement du monde», a indiqué le sélectionneur national. Pour ce qui est des chances de l’EN, Belmadi reste confiant et affirme que même si les statistiques ne sont pas en faveur de la sélection nationale, cela ne l’empêche pas d’être optimiste et de dire que ses joueurs se battront à fond pour espérer réussir une qualification au Mondial 2022 du Qatar.
M. M.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img