24.9 C
Alger
mardi 9 août 2022

Conférence de presse de Djamel Belmadi: «Nous sommes prêts à affronter n’importe quelle équipe»

Le sélectionneur de l’équipe nationale de football, Djamel Belmadi, a qualifié, hier à Alger, de «petite finale» le match qui opposera les Verts au Burkina Faso, dans le cadre de la 6e et dernière journée (Gr.A) des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar, prévue mardi au stade Mustapha-Tchaker de Blida (17h00).

Par Mahfoud M.

«Certes, la rencontre face au Burkina Faso est décisive, mais le plus important c’est que les joueurs sont plus que jamais décidés à remporter cette petite finale afin de penser aux prochains matchs des barrages. Le match aller était compliqué pour nous, mais pour cette rencontre les données ont changé. Une grosse bataille nous attend demain (aujourd’hui)», a déclaré Belmadi lors d’une conférence de presse tenue au Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa. Pour lui, rien n’est laissé au hasard et il faudra être concentré. «La donne est simple. J’ai dit à mes joueurs que nous étions à 3 matches de la Coupe du monde. Il faudra faire le nécessaire demain (aujourd’hui) pour rester en course». Prudent et prévoyant est le sélectionneur national qui affirme : «Le résultat seul nous dira si l’on a bien étudié le Burkina Faso. Mais oui, on a passé du temps à observer notre adversaire. Même s’ils avaient gagné face au Niger, le Burkina Faso aurait dû gagner ici aussi pour accéder aux barrages du mois de mars. On s’y était préparés. Seule une défaite de leur part aurait pu changer foncièrement la donne». Le sélectionneur national a, néanmoins, minimisé les récentes déclarations de l’entraîneur de la sélection du Burkina Faso, soulignant qu’il était «libre de dire ce qu’il veut, mais la seule et vraie réalité est celle du terrain». Il a également rassuré le public algérien sur l’état de santé du milieu de terrain Youcef Belaïli, qui souffrait d’une petite contusion à la cheville, confirmant qu’il sera «opérationnel» pour la réception du Burkina Faso. Concernant le match des barrages qui définira la sélection qui sera présente au Mondial du Qatar, Belmadi a indiqué que «la victoire est impérative face au Burkina pour pouvoir se qualifier pour les barrages. Par la suite, peu importe l’adversaire, nous sommes prêts à affronter n’importe quelle équipe». Appelé à faire une comparaison entre les deux équipes que sont le Niger et le Burkina, il dira : «Le Niger et le Burkina Faso ont deux styles totalement différents. Le Niger joue à 5 derrière, avec un bloc bas et des contres. Le Burkina joue à 4, a l’idée de ressortir le ballon proprement de derrière. Tout cela n’a rien à voir. Face à des équipes comme le Burkina Faso, nos directives tactiques sont différentes, leur philosophie n’est pas la même. Chaque match a sa vérité et leur match face au Niger a été étudié, bien sûr, mais leur match face à nous sera tout autre».
M. M.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img