10.9 C
Alger
samedi 24 février 2024

Conférence africaine des start-up: Le Président Tebboune s’engage à mobiliser tous les moyens pour accompagner les start-up

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, outre d’avoir appelé à accorder la priorité au secteur des start-up dans le développement économique national, a également incité à promouvoir la créativité et l’innovation en Afrique pour accroître la productivité et la croissance économique, ce qui permettra de renforcer l’indépendance de la décision politique et économique. C’était, hier, à l’occasion de l’ouverture de la 2e édition de la Conférence africaine des start-up qui s’est tenue au Centre international des conférences (CIC) Abdelatif Rahal-Alger.

Par Lynda Naili

Dans son allocution à la Conférence africaine des start-ups (African Start-up Conference), lue en son nom par le Premier ministre, Nadir Larbaoui, le Président Tebboune, tout en insistant sur le rôle important que jouent les start-up et les petites entreprises innovatrices dans le processus de relance économique lancé en Algérie depuis fin 2019, a clairement exprimé sa forte volonté politique à poursuivre la promotion et le développement des domaines de l’innovation et des start-up qui, dira-t-il, représentent un enjeu majeur dans l’ordre des priorités nationales tracées dans son ambitieux programme et visant l’accélération du rythme du développement économique. «L’Algérie a connu une avancée remarquable dans le domaine de la création de start-up et d’entreprises innovatrices, grâce notamment aux différents programmes d’aide et d’accompagnement, en plus de la création de nouvelles spécialités de formation dans ce domaine. Nous maintenons notre engagement pour mettre en place les moyens économiques et financiers nécessaires pour accompagner cette avancée très bénéfique pour l’économie nationale en relevant, notamment, de nombreux défis de développement», a-t-il affirmé. Après quoi, le Président Tebboune a salué les résultats réalisés ces dernières années par le secteur de l’Economie de la connaissance et des Start-up en Algérie, notamment à travers la création d’un écosystème national catalyseur de l’initiative et de l’innovation, ayant abouti à la réalisation d’acquis qualitatifs en termes de création de start-up et permis à l’Algérie d’occuper la place de leader au niveau continental. Et d’estimer que cette dynamique qualitative devra connaître un rythme accéléré durant la prochaine période, avec les profondes réformes économiques engagées pour l’amélioration du climat d’investissement et des affaires. Ceci avant d’affirmer que l’Algérie compte sur sa jeunesse pour le lancement d’une dynamique qui touchera l’ensemble des aspects économiques.

Les start-up comme solution au chômage en Afrique
Par ailleurs, et au plan continental, le président a insisté sur le rôle des start-up en Afrique et leur capacité à relever les défis de développement du continent, dans un environnement économique concurrentiel les habilitant à ouvrir la voie aux initiatives et au renforcement de la coopération continentale dans le domaine de l’économie de la connaissance et l’amélioration du climat d’affaires et de l’innovation.
Dans ce cadre, il a rappelé le défi important à relever concernant les taux élevés de chômage enregistrés en Afrique, qui compte, pourtant, le taux le plus élevé de jeunes au niveau mondial, appelant à promouvoir l’entrepreneuriat basé sur l’innovation, comme l’un des mécanismes les plus importants pour faire face à la problématique de l’emploi, d’où la nécessité pour les gouvernements africains, a-t-il dit, d’accorder l’intérêt total aux start-up qui ont prouvé leur capacité à hisser de nombreuses économies en Europe et en Asie à de hauts niveaux de performance économique, outre la création de richesses et des bases du développement durable. Organisé par le ministère de l’Economie de la connaissance, des Start-up et des Micro-entreprises, sous le Haut patronage de la Présidence de la République, l’ouverture de cet événement continental a été faite par le Premier ministre, Nadir Larbaoui. Cette rencontre internationale, qui se tient avec la participation de près de 200 experts internationaux et environ 50 ministres et décideurs africains dans le domaine des startups et de l’innovation sous thème «L’innovation pour le développement du continent africain», vise à donner plus de visibilité aux start-up africaines, tout en permettant à tous les décideurs africains de s’enquérir de tout ce qui se passe dans les autres pays du continent, d’échanger les expériences et signer des accords de coopération dans ce domaine.
L. N.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img