12.9 C
Alger
mercredi 1 février 2023

Confédération des industriels et des producteurs algériens (CIPA): L’ouverture de banques à l’étranger pour booster les exportations algériennes

Un pas important vient d’être franchi dans le cadre du développement des exportations nationales à l’étranger. Beaucoup de représentations bancaires sont ouvertes dans plusieurs capitales, à savoir Nouakchott, Dakar, Abidjan, bientôt Bamako, mais aussi à Londres, Paris et Berlin.

Par Louisa A.R.

Longtemps réclamée par les opérateurs économiques et les Algériens vivant en dehors du pays, l’ouverture de banques algériennes à l’étranger se généralise à d’autres pays.
En effet, la Confédération des industriels et des producteurs algériens (CIPA) a indiqué que beaucoup de succursales de banques publiques sont ouvertes à l’étranger, particulièrement en Afrique, pour accompagner les exportateurs nationaux et éventuellement les investissements des opérateurs algériens à l’étranger. Cette démarche vient à point nommé pour approuver l’un des vœux les plus chers des opérateurs économiques qui n’ont pas cessé de réclamer cette mesure. La présence des agences bancaires à l’étranger permettra d’assurer un accompagnement aux exportateurs et un suivi de leurs marchandises par la facturation et la collecte des revenus de ces exportations.
Le président de Confédération des industriels et des producteurs algériens, Abdelwahab Ziani, a indiqué que «l’ouverture de guichets de nos banques au niveau de ces pays nous aidera à rapatrier le devise plus rapidement. Reste le grand chantier de la loi sur la monnaie et le crédit pour permettre aux entreprises d’ouvrir ses représentations dans tous les pays où elles exportent». Selon lui, il est également important d’ouvrir des banques dédiées exclusivement aux entreprises nationales.
Invité de l’émission «Invité de la rédaction» de la Chaîne 3 de la Radio nationale, le président de la CIP fera remarquer que «mettre en place des banques spécialisées avec des prêts attractifs permet aux entreprises aussi de faciliter l’exportation».
Le déploiement de ces institutions financières à l’étranger vise en premier lieu à encourager l’exportation et à accompagner les opérateurs économiques algériens dans l’accès aux marchés des pays étrangers, notamment du continent africain. Que ce soit en Europe ou en Afrique, cette démarche est bonne et profite aux exportateurs algériens qui peuvent percevoir leur argent et le transférer rapidement en Algérie. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’action du gouvernement, notamment dans les volets relatifs à l’accompagnement des opérateurs économiques, à l’orientation des flux des échanges commerciaux ainsi qu’à la bancarisation de l’épargne des Algériens résidant à l’étranger. Pour rappel, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait ordonné l’ouverture de banques algériennes en Afrique et en Europe, qu’elles soient nationales ou à capital mixte, «afin de permettre aux émigrés algériens d’effectuer des dépôts ou des transferts, et impulser les échanges commerciaux, notamment avec les pays africains».
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img