22.9 C
Alger
jeudi 30 juin 2022

Commission de la fatwa: Pas de corrélation entre le jeûne et l’atteinte par le Covid-19

La Commission ministérielle de la fatwa a réaffirmé, lundi, «l’absence de corrélation entre le jeûne et l’atteinte de Covid-19, recherches scientifiques à l’appui, et décrété que le jeûne est obligatoire pour ceux qui réunissent les conditions».

Par Tahira G.

Dans son 28e communiqué rendu public dans le contexte des réponses aux questions posées par les citoyens, notamment en ce qui a trait aux règles de jeûne avec l’avènement du mois sacré et la poursuite de la pandémie de Covid-19, la Commission de la fatwa a réaffirmé le contenu du communiqué (11) rendu public juste avant le ramadhan dernier, lequel affirmait «l’absence de corrélation entre le jeûne et l’atteinte de la Covid-19, comme l’ont prouvé les recherches scientifiques et que le jeûne est obligatoire pour ceux qui réunissent les conditions».
Pour la Commission, «l’exemption de jeûner ne concerne que les personnes ayant des raisons valables du point de vue de la Chariaâ, à savoir ceux qui ne peuvent pas s’acquitter du jeûne, tels que les personnes âgées, celles atteintes de maladies chroniques incompatibles avec le jeûne, qu’elles ne sont tenues qu’à la compensation de nourrir un pauvre, ainsi que les personnes malades pour qui le jeûne est un effort réel et inhabituel, sur la base de l’expérience ou l’attestation médicale».
«Cette catégorie inclut les personnes atteintes de Covid-19 et les patients contraints de prendre le médicament pendant la journée», lit-on dans le communiqué.
Concernant l’utilisation de tous les types de vaccins contre le coronavirus, la Commission soutient qu’«elle n’invalide pas le jeûne au même titre que les vaccins et les seringues».
Aussi, l’emploi des inhalateurs et aérosols n’invalide pas le jeûne des patients asthmatiques et dyspnéiques, se référant en cela à l’avis des jurisconsultes.
La Commission de la fatwa et le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie ont souligné l’impératif de se conformer aux mesures préventives au niveau de tous les sites et espaces publics. Les deux parties ont salué «le rôle civilisationnel des mosquées et de leurs responsables parmi les imams et les bénévoles qui ont veillé à l’application et au respect des mesures préventives par souci de préserver la santé publique et surmonter la pandémie dans les plus brefs délais». La Commission a souligné, en outre, l’importance de se préparer sur «le plan spirituel et social pour accueillir le mois de ramadhan dans un climat de piété et de sérénité», en valorisant les valeurs de solidarité et d’entraide pour surmonter l’impact de pandémie.
«L’importance de rationnaliser les dépenses et la consommation et bannir toute forme de gaspillage a également été mise en avant» par ladite Commission.
Le communiqué a sanctionné une réunion ayant regroupé, jeudi dernier au siège du ministère, des membres de la Commission de la fatwa avec des représentants du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière et du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie, avec la participation de secrétaires des conseils scientifiques de certaines wilayas pour concerter autour des questions liées au jeûne.
T. G.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img