14.9 C
Alger
samedi 3 décembre 2022

Colloque sur « Malek Bennabi et la question de la Culture »: La vie et l’œuvre du penseur revisités

L’œuvre et le parcours du grand penseur Malek Bennabi sont revisité depuis jeudi à Alger. C’est la ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji qui a supervisé, au palais de la Culture Moufdi-Zakaria à Alger, l’ouverture du colloque « Malek Bennabi et la question de la Culture » organisé par l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) avec la participation de nombre de chercheurs et de professeurs universitaires.

Par Abla Selles

Intervenant devant plusieurs personnalités politiques et intellectuelles, Mme Mouloudji a indiqué que « le penseur Malek Bennabi nous invite à nous remémorer les symboles tombés dans l’oubli pour qu’ils puissent guider nos pas », mettant en avant la centralité du livre et de la lecture dans la politique du ministère de la Culture.

« Malek Bennabi est justement un homme de lecture par excellence. Il a proposé sa vision au monde et œuvré au rapprochement de la culture et de la civilisation et des problèmes de la société à travers ses lectures », a-t-elle affirmé.

La ministre a également évoqué le génie du penseur qui « questionne la réalité avec l’approche des grands penseurs et propose sa vision singulière sur les questions culturelles et civilisationnelles », faisant de lui, de Mustapha Lacheraf, de Abdelkader Djeghloul et de Ali El Kenz, « des références auxquelles nous devons la plus haute reconnaissance ».

Pour sa part, le recteur de Djamaâ El-Djazaïr, Cheikh Mohamed Maâmoun Al Kacimi Al Hoceini a abordé les faits saillants de la vie du célèbre penseur Malek Bennabi qui s’est penché sur la problématique de « l’authenticité et de la modernité », soulignant que le penseur « s’est inspiré du Saint Coran pour se faire une perception et une approche ».

Il a estimé que cette « rencontre est une halte pour la réflexion et pour une lecture nouvelle de la pensée de Malek Bennabi ».

De son côté, le Directeur général de l’AARC, Abdelkader Bendamèche, a évoqué « l’organisation de la première édition de lecture -Malek Bennabi » qui va porter chaque année le nom d’un penseur algérien en vue de valoriser son patrimoine et ses œuvres, ajoutant que cette manifestation s’inscrit dans le cadre de l’effort du ministère de la Culture et des Arts visant la consécration de la lecture dans le milieu juvénile et à rendre hommage à un penseur  algérien éminent ».

Le jury de cette première édition a dévoilé les 3 lauréats de cette première édition, en l’occurrence Laib Haidar (premier prix), Messaouda Ali Louaar (deuxième prix) et Soulaf Attabi (troisième prix) en plus de trois autres prix d’encouragement.

A.S

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img