10.9 C
Alger
samedi 24 février 2024

Colloque: Les investisseurs sollicités pour de nouveaux projets agricoles dans le Sud

«L’agriculture saharienne qui représente 7 % de la superficie agricole totale nationale, contribue grandement à l’approvisionnement du marché national en produits agricoles». C’est ce qu’a déclaré, hier, Youcef Cherfa, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, à l’ouverture du colloque national sur l’investissement agricole dans les Etats du Sud, sous le thème «L’agriculture du Sud, la force de notre sécurité alimentaire».

Par Lynda Naili
Dans son allocution prononcée lors de l’ouverture du Forum national sur l’investissement agricole dans les wilayas du Sud, un événement organisé par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural en coordination avec la wilaya d’Adrar, et sous le haut patronage du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, le ministre de l’Agriculture a affirmé que «l’agriculture saharienne qui représente 7 % de la superficie agricole totale nationale, contribue grandement à l’approvisionnement du marché national en produits agricoles». Détaillant cet apport, il dira que «l’agriculture saharienne représente 11 % de la production nationale de céréales, 26 % de celle des légumes, 32 % de celle des pommes de terre et
98 % de la production nationale de dattes».
Il a également souligné la forte volonté des plus hautes autorités du pays à assurer toutes les conditions favorables et les facilitations nécessaires au profit des investisseurs tant nationaux qu’étrangers activant dans le domaine agricole. Cherfa a de ce fait réitéré l’appel des pouvoirs publics aux opérateurs du secteur pour l’implantation de nouveaux investissements agricoles dans les wilayas du Sud en faveur desquelles son département ministériel a mis en place bon nombre de mesures de soutien et de facilitation pour accompagner les nouveaux projets d’investissement agricoles. Qualifiant de «stratégique» l’agriculture saharienne, cette dernière, rappellera-t-il, s’inscrit dans le cadre des priorités du gouvernement pour la mise en œuvre des orientations du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Et pour cause, la nouvelle vision adoptée par les pouvoirs publics en matière d’investissement agricole s’articule essentiellement sur le renforcement de la sécurité alimentaire à travers l’augmentation de la production nationale.
Enchaînant dans ce sens, le ministre de l’Agriculture a soutenu qu’«en dépit des crises, le secteur agricole en Algérie a, durant ces quatre dernières années, réalisé de bons résultats». Chiffres à l’appui, il a fait savoir que le secteur agricole a contribué à hauteur de 14,7 % au produit intérieur brut (PIB) en 2022, soit 4,550 millions DA. Toutefois, relèvera-t-il, «nous sommes encore loin d’atteindre la totalité des objectifs tracés, notamment en matière d’agriculture stratégique, à un niveau qui nous permette de réduire la facture des importations et des matières premières qui pèsent sur la balance des paiements».
En outre, affirmant que «le secteur agricole a concouru de manière significative à l’approvisionnement du marché national en produits agricoles», il précisera que cette contribution est «à hauteur de 75 %». Ceci avant d’affirmer que «malgré la sécheresse qui a touché la plupart des régions du pays, la production céréalière pour les saisons 2022 et 2023 a été bonne».
L. N.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img