32.9 C
Alger
vendredi 12 août 2022

Clôture du Forum international de la femme: Deux journées de débats sur des thématiques aussi riches que variées

La première édition du Forum international de la femme, organisé par la Confédération générale des entreprises algériennes présidée par Saida Neghza, sous le haut parrainage du président de République, Abdelmadjid Tebboune, a été clôturée hier, au terme d’une série de débats riches sur le rôle de la femme dans de multiples secteurs et les obstacles rencontrés dans la création et le développement de leurs entreprises.

Par Thinhinane Khouchi

Le Forum qui a vu la participation de 1 000 startup, 500 micro-entreprises et plus de 500 entreprises du secteur privé et public ainsi que des représentants de la diaspora algérienne à l’étranger, a été clôturé hier. Lors de ces deux journées de débats, les organisateurs ainsi que les participants ont apporté des propositions pour ne plus entraver le travail des femmes algériennes dans plusieurs secteurs et leur présence dans l’échiquier de décision politique et économique. Ils ont également souligné le rôle important de la femme dans beaucoup de secteurs et mis en exergue les étapes franchies par la femme algérienne et les prouesses réalisées dans tous les secteurs d’activités, aussi bien en Algérie qu’a l’étranger. Lors de cette seconde journée de la première édition du Forum international de la femme, dont les travaux se sont tenus au Centre international des conférences, des débats, organisés en sept panels, ont porté sur des thématiques variées. Il s’agit de «Femme et gouvernance : la femme dans la société algérienne et sa présence dans l’échiquier de décision politique et économique», «Femme et éducation, formation et employabilité : la femme dans la création de pôles d’excellence et de passerelles entre l’université et le monde du travail», «Femme et climat des affaires : de la réforme financière à la créativité dans l’offre pour encourager l’investissement féminin». D’autres thématiques ont également été débattues, dont «Femmes et diversification de l’économie : la femme dans les encouragements vers le développement local et le développement durable», «Femme et économie verte : la femme, acteur principal dans le succès de la transition vers l’économie verte», «Femme et numérique : la femme, facteur important dans la promotion de l’attractivité des métiers du numérique auprès des femmes», et enfin «Femme et culture». Les intervenantes des différents panels, à savoir des cheffes d’entreprise, des femmes d’affaires, des ex-ministres etc., ont souligné les obstacles qu’elles ont rencontrés et qu’elles rencontrent encore aujourd’hui dans différents secteurs, notamment le manque de formation et d’information et la bureaucratie, frein du développement économique». Elles ont également souligné la marginalisation de la femme dans certains secteurs. À ces problèmes, les participantes ont appelé à la poursuite de la lutte contre la bureaucratie. Elles ont également proposé des amendements nécessaires aux lois du travail en vue de garantir un réel égal accès à l’emploi et aux postes de responsabilité pour les femmes et les hommes. Elles ont souligné l’importance de la formation et de la modernisation des méthodes de travail pour un meilleur rendement. Par ailleurs, relatant le rôle et l’efficacité de la femme entrepreneuse dans le cadre du panel «Femme et diversification de l’économie, la femme dans les encouragements vers le développement local et le développement durable», Abdelaziz Guend, directeur au ministère de l’Industrie et des Mines, a indiqué que «les entreprises activant dans le secteur de l’Industrie et des Mines dirigées par des femmes génèrent plus que celles dirigées par des hommes». En outre, il a souligné qu’«au ministère de l’Industrie, on compte 480 employés dont 220 femmes, ce qui représente 40 % des travailleurs». Enfin, selon les organisateurs du Forum, une plateforme d’actions issue de ce Forum sera transmise aux plus hautes autorités de l’Etat en tant que contribution, pour être intégrée dans les programmes du gouvernement à court, moyen et long terme qui poseront les jalons d’un développement égalitaire, inclusif, impliquant l’ensemble des composantes sociales et s’inscrivant dans le cadre de la réalisation des objectifs de développement durable 2030.
Il est à noter que les recommandations générales des participantes et intervenantes devaient être exposées en début de soirée.
T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img