12.9 C
Alger
mercredi 1 février 2023

Cinéma: Premier tour de manivelle du film sur « Lakhdar Ben Khlouf » de Mohamed Chouikh

La ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji, a donné jeudi au Bastion-23 à Alger, le coup d’envoi du tournage du long métrage de Mohamed Chouikh, retraçant les étapes de la vie du poète et moudjahid soufi Sidi Lakhdar Ben Khlouf.

Après avoir donné le coup d’envoi du tournage des premières séquences de

ce film en présence du conseiller auprès du Président de la République, chargé de la culture et de l’audiovisuel, Ahmed Rachdi, du ministre des moudjahidine, Laid Rebiga et de plusieurs artistes, la ministre a indiqué que le film « relate la vie d’une éminente personnalité symbolique qui fait partie de la mémoire de la poésie et de lutte populaire algérienne ».

Selon Mme Mouloudji a affirmé que ce filme de 100 minutes était une production commune, entre le ministère de la Culture et des Arts, représenté par le Centre algérien du développement du cinéma (CADC) et la société privée de cinématographie  « Making Off ». Le long métrage retrace la vie du moudjahid Sidi Lakhdar Ben Khlouf, le doyen du Malhoune lors du 16 siècle, a-t-elle indiqué, ajoutant que « la réalisation de telles œuvres historiq ues sur ces braves personnalités algériennes contribue à perpétuer leurs hauts faits et leur patrimoine ».

Et d’ajouter que « le ministère a obtenu en 2022 une autorisation exceptionnelle en vertu de laquelle tous les projets cinématographiques en suspens ont été régularisés dont les longs métrages, les courts métrages et les films d’animation », a-t-elle révélé, soulignant qu’il sera procédé mi-janvier en cours à la « mise en place de nouvelles commissions pour

soutenir les différentes catégories des projets et le lancement du programme de soutien pour l’année 2023 ».

Pour sa part, le ministre des Moudjahidines et des Ayants droit, Laid Rebiga a souligné que cette production cinématographique traite d’une « personnalité qui a écrit son nom en lettres d’or dans l’histoire de l’Algérie », affirmant que Sidi Lakhdar Ben Khlouf « a contribué à l’écriture de l’histoire de l’Algérie à travers plusieurs poèmes du Malhoune hérités de génération en génération, à l’instar de son poème +Cherchell+ et « Mazagran » qui parle de la bataille de Mazagran à laquelle il prit part.

M. Rebiga a relevé que ces œuvres historiques s’inscrivaient dans le cadre « de la consécration des engagements du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune dans le domaine de l’audiovisuel ».

Le réalisateur et scénariste de « Sidi Lak hdar Ben Khlouf », Mohamed Chouikh a estimé que ce film « se veut une contribution dans l’écriture de l’histoire nationale alliant vérité historique et fiction (…), ajoutant que le film retrace des étapes de la vie  du poète Sidi Lakhdar Ben Khlouf ».

Le comédien Hassan Kechache incarne dans ce film, dont le tournage durera 12 semaines, le personnage du poète Sidi Lakhdar Ben Khlouf.

Le réalisateur Mohamed Chouikh a initié son parcours cinématographique en début des années 1960 d’abord en tant qu’acteur avant de se lancer dans la réalisation en 1972.

Il compte à son actif de réalisateur plusieurs films, à savoir « La citadelle » (1989), « Youcef » (1993), « Douar de femmes » (2005) et « Andalou » (2011).

Icône du Melhoun et du Madih, Lakhdar Ben Khlouf est connu aussi pour sa poésie dédiée au Prophète (QLSSSL) et à l’épopée de Mazagran (1558) . Il compte deux poèmes célèbres sur la résistance algérienne face aux Espagnols.

L’Algérie célèbre annuellement ce genre poétique à travers les poèmes de Ben Khlouf lors du festival national du melhoun organisé à Mostaganem.

Adéla S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img