22.9 C
Alger
dimanche 2 octobre 2022

Cinéma : Festival international d’Imedghassen /«TukTuk» et «Cannibale» meilleurs courts métrages ex æquo

Après plusieurs projections filmiques en présence d’un public nombreux et d’invités de réputation internationale, ce sont les œuvres «TukTuk», du réalisateur Mohamed Khider d’Egypte et «Cannibale», du réalisateur iranien Ramine Smani, qui ont remporté ex æquo le prix du meilleur court métrage du Festival international cinématographique d’Imedghassen, dont la deuxième édition a pris fin dans la nuit de dimanche à lundi au théâtre régional de Batna.

Par Abla Selles

Le court métrage «TukTuk» relate les souffrances quotidiennes d’un chauffeur de «TukTuk», alors que le deuxième court métrage, «Cannibale», raconte la lutte pour survivre dans un monde dépourvu de principes humains.
Ces deux courts métrages ont également remporté les prix du meilleur rôle féminin attribué à l’actrice Ilham Wajdi (TukTuk) et du meilleur rôle masculin décroché par l’acteur Behzad Dourani dans «Cannibale».
Le prix de la meilleure réalisation est revenu au réalisateur Mahmoud Ahmed (Palestine), alors que le prix du meilleur scénario a été remporté ex æquo par Amal Leblidi (Algérie) et Youri Sisuif (Russie).
Le prix du meilleur montage a été attribué à Stilla Meth et le prix du jury est revenu au réalisateur syrien, Myar Nouri.
Présidée par le wali de Batna, Toufik Mezhoud, la cérémonie de clôture s’est déroulée dans une ambiance festive en présence de plusieurs artistes.
29 films représentant 24 pays, dont trois films algériens, étaient en lice pour la 2e édition du Festival international cinématographique d’Imedghassen du court-métrage, dont le coup d’envoi a été donné par la ministre de la Culture et des Arts, Souraya Mouloudji.
La soirée inaugurale de cette manifestation artistique, lancée le 10 mai dernier, a été rehaussée par la présence d’invités d’honneur, dont les acteurs Ahmed Badir (Egypte), Abbas Al-Noury et Nizar Abu Hajar (Syrie), et d’acteurs algériens de renom, dont Biyouna, Hassan Kechache, Naouel Messaoudi et Malika Belbey.
Des ateliers de formation aux métiers du cinéma dirigés par des professionnels étaient au programme de cette manifestation, outre des excursions touristiques au profit des invités du festival à travers plusieurs sites historiques et archéologiques à Batna, notamment les balcons de Ghoufi, Timgad et le mausolée numide d’Imedghassen dont le festival porte le nom, selon le responsable.
A cette occasion, le commissaire du festival, Issam Taachit, a souligné l’importance de cette manifestation dans la promotion de l’activité cinématographique au niveau local et national et sa contribution à la relance de la vie culturelle.

A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img