19.9 C
Alger
mardi 27 septembre 2022

Chott El Gharbi: Le transfert des eaux profite à Naâma, Tlemcen et Sidi Bel-Abbès

Les populations de plusieurs communes des wilayas de Naâma, Tlemcen et Sidi Bel-Abbès bénéficient du transfert des eaux du bassin hydrographique «Chott El Gharbi», qui contribue à améliorer leur alimentation en eau potable avec 110 000 mètres cubes par jour, selon la Direction des ressources en eau. Ce projet hydraulique d’envergure, dont la réalisation a coûté près de 40 milliards de dinars, permettra d’assurer la sécurité des approvisionnements en eau potable des populations de 14 communes et de dizaines de villages et zones d’ombre de l’ouest de la wilaya de Naâma et du sud des wilayas de Tlemcen et de Sidi Bel-Abbès. Il permet également la fourniture d’une quantité d’eau globale de 40 millions de mètres cubes par an, a fait savoir la même direction. Le transfert des eaux du «Chott El Gharbi» a commencé à porter ses fruits avec l’approvisionnement actuellement en H/24 en eau potable de 17 241 habitants dans les zones de la wilaya de Naâma et de 75 082 habitants des communes du sud de Tlemcen, à raison de deux à trois jours par semaine et 70 164 habitants de la wilaya de Sidi Bel-Abbès à raison de 4 jours par semaine. Cette opération permet également d’alimenter les communes de Mekmen, El Kasdir et le village Abdelmoula dans la wilaya de Naâma, ainsi que les communes de Laricha, Bouihi, Sidi Djillali, Belhadji Boucif, El Gor et Sebdou (wilaya de Tlemcen) et les communes de Ras El Ma, Rdjem Demmouche, Oued Sbaa, Bir Lahmam, Aïn Tindamine, Moulay Slissen, Chetouane et Ben Badis dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès avec un ratio de près de 200 litres par jour pour chaque citoyen. De cette quantité globale, 14 millions m3 sont exploités chaque année pour alimenter les habitants en eau potable, alors qu’une quantité de près de 26 millions m3/an est laissée en réserve pour être destinée, exclusivement, dans les domaines économique, industriel et agricole. Le transfert des eaux permet également d’irriguer une superficie de 6 150 hectares réservés au développement de l’agriculture et l’élevage de bétail dans la région des Hauts- Plateaux ouest, selon les explications fournies par la Direction des ressources en eau.
D’importants équipements pour la production et le transfert des eaux
L’opération de production des eaux est garantie dans le cadre du transfert des ressources du Chott Gharbi de Naâma vers les wilayas de Tlemcen et de Sidi Bel-Abbès, à partir de deux champs de forage souterrains à Mekmen Benamar et El Kasdir de la wilaya de Nâama, plus précisément dans les zones de Mekmen Lahneche et Mekmen Benamar où 25 puits profonds ont été réalisés, de même que des zones de Bouterkine et Bab Errachidia où 35 forages souterrains ont été réalisés.

H. Y.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img