25.9 C
Alger
mardi 3 août 2021

Changes : Les marchés boursiers européens continuent de se redresser

Les marchés boursiers européens repartaient de plus belle hier dans le sillage de Wall Street, reléguant au second plan leurs craintes autour du variant Delta.
Les places boursières européennes, emboîtant le pas à Wall Street, continuaient d’effacer les pertes enregistrées depuis la fin de la semaine dernière : Paris gagnait 1,18 %, Francfort 0,89 %, Londres 1,51 % et Milan 1,67 %.
Mardi, la Bourse de New York a fini en nette hausse, regagnant quasiment tout le terrain perdu la veille.
La reprise semblait plus timorée en Asie, où la Bourse de Tokyo s’est offert un modeste rebond (+0,58 %) après avoir reculé au cours des cinq précédentes séances. La Bourse de Shanghai a également fini dans le vert (+0,7 %) mais celle de Hong Kong a en revanche abandonné 0,5 %. «La plus grande leçon de ces deux derniers jours est peut-être que la reprise mondiale ne sera pas parfaitement synchronisée», avance un analyste.
«Il y a des nantis – à savoir les puissances de l’Amérique du Nord et de l’Europe- et des démunis, soit la majorité de l’Asie et du monde en développement», complète-t-il.
Quant au soudain regain d’aversion au risque qui a ébranlé les marchés actions lundi, sur fond de progression du variant Delta, il devrait être «le point bas de la semaine», selon cet analyste, dans un environnement caractérisé par une «politique monétaire restant globalement ultra-accommodante».
Sur le marché obligataire, les rendements repartaient légèrement à la hausse après avoir nettement baissé ces derniers jours. La volatilité du marché ces derniers jours était aussi encouragée par un calendrier macroéconomique dégarni, en dehors de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi.
Au Royaume-Uni, les finances publiques ont continué à s’améliorer légèrement en juin, la reprise économique post-confinement se traduisant par un recul des aides à l’emploi notamment et une hausse des recettes fiscales, même si l’emprunt public reste proche de ses records historiques.
Les investisseurs avaient en outre une avalanche de résultats d’entreprises à digérer, les publications s’intensifiant sur le Vieux Continent.A Paris, les équipementiers automobiles avaient le vent en poupe dans le sillage des résultats semestriels supérieurs aux attentes publiés par Plastic Omnium (+3,48 % à 26,16 euros), en dépit des pénuries de composants électroniques. Dans son sillage, Valeo montait de
3,24 % à 23,89 euros et Faurecia de
3,26 % à 39,24 euros. Côté constructeurs, Renault montait de 3,71 % à 31,19 euros et Stellantis de 2,11 % à 15,50 euros.
De son coté les prix du pétrole continuaient leur remontée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre gagnait 1,25 % à 70,22 dollars à Londres par rapport à la clôture de mardi.
A New York, le baril de WTI pour le même mois, dont c’est le premier jour
d’utilisation comme contrat de référence, progressait de 1,21 % 68,01 dollars.
L’euro restait stable face au billet vert
(-0,01 % à 1,1779 dollar). En début
d’échanges européens, la monnaie unique européenne a reculé jusqu’à son plus bas depuis début avril, à 1,1752 dollar.
Le bitcoin remontait de 3,3 % à 30 853 dollars.
Samia Y.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img