16.9 C
Alger
mercredi 28 septembre 2022

Changes : Le dollar ne profite pas des bons chiffres de l’emploi américain

Le dollar s’inscrivait en légère baisse face à l’euro vendredi, les gains enregistrés après la publication de bons chiffres de l’emploi américain s’évaporant en cours de séance. Vers 15h45 (19h45 GMT), le dollar abandonnait 0,12 % face à l’euro, à 1,1866 dollar pour un euro. Juste après la publication du rapport mensuel sur l’emploi, le dollar avait grimpé à 1,1808 dollar, un plus haut depuis début avril. Le dollar index, qui compare le billet vert à un panier d’autres grandes monnaies, s’inscrivait en baisse de 0,38 % après avoir atteint un nouveau record en trois mois plus tôt dans la séance, à 92,74 points. L’économie américaine a créé plus d’emplois que prévu en juin mais le marché de l’emploi est loin d’être remis de la pandémie, a annoncé, vendredi, le département du Travail, faisant état d’un taux de chômage en légère hausse. Au total, 850 000 emplois ont été créés contre
680 000 attendus par un consensus d’analystes. Mais le taux de chômage est remonté à 5,9 % (+0,1 point) avec un nombre de personnes au chômage inchangé (9,5 millions). «Le rapport du jour était dans l’ensemble plus robuste qu’attendu, mais pas assez fort pour raviver les inquiétudes sur l’inflation et la politique monétaire», a expliqué Fawad Razaqzada, analyste chez Think Markets. Pour le marché des changes, un marché de l’emploi en forme signifie que la Banque centrale américaine (Fed) a moins besoin de soutenir l’économie, ce qui pourrait pousser l’institution à avancer la normalisation de sa politique monétaire. Des taux plus élevés rendraient le dollar plus attractif.
«Le dollar est sur une tendance positive depuis la réunion du Comité monétaire de la Fed en juin, quand la Banque centrale a eu l’air un peu plus prête à normaliser sa politique monétaire que la Banque centrale européenne (BCE) ou les autres instituts monétaires», rappelle M. Razaqzada. A plus long terme, «l’euro risque de souffrir de la position plus souple de la BCE. En plus, les inquiétudes sur une reprise du Covid-19 en Europe à cause du variant Delta pourraient peser sur la devise», commentent les analystes de OFX.
Samia Y.

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img