16.9 C
Alger
samedi 10 décembre 2022

Changes: L’avancée du dollar fait craindre une crise monétaire majeure

Dopé par la brusque remontée des taux de la banque centrale américaine
(Fed) et une économie encore vigoureuse, le billet vert a poussé dans des profondeurs inexplorées la livre sterling, la roupie indienne, la livre égyptienne ou le won sud-coréen…

Par Salem K.
L’ascension fulgurante du dollar américain, qui enchaîne record sur record face à de nombreuses devises, fait craindre la défaillance d’une monnaie et une crise majeure, comme le monde n’en a plus connue depuis l’épisode asiatique de 1997.
Dopé par la brusque remontée des taux de la banque centrale américaine (Fed) et une économie encore vigoureuse, le billet vert a poussé dans des profondeurs inexplorées la livre sterling, la roupie indienne, la livre égyptienne ou le won sud-coréen. «Les mouvements sont clairement extrêmes», résume Brad Bechtel, de Jefferies. «Et le dollar peut aller encore beaucoup plus loin. Donc, on pourrait se retrouver dans une situation désastreuse pour certaines devises». Le volontarisme de la plupart des banques centrales engagées, comme la Fed, dans un durcissement monétaire n’y a pas fait grand-chose jusqu’à présent, pas plus que l’intervention directe du Japon sur le marché des changes pour soutenir le yen la semaine dernière.
Beaucoup craignent qu’il en soit de même pour l’intervention de la Banque d’Angleterre, dont l’annonce, mercredi, du rachat d’obligations britanniques à donné des ailes à la livre sterling.
«Nous avons quelques doutes sur le fait que le plan de la Banque d’Angleterre soit la solution définitive à l’anxiété qui met la livre et le marché obligataire britannique sous pression», a commenté Patrick O’Hare, de Briefing.com.

Dollar, euro et livre se stabilisent avec la fin du trimestre Dollar, euro et livre ont
retrouvé un semblant de calme vendredi, à l’issue d’une folle semaine, à la faveur de consolidations liées à la fin du mois et du trimestre, mais le marché n’est pas pour autant stabilisé, préviennent les analystes. Vers 19h45 GMT, le billet vert évoluait dans des marges resserrées par rapport à la livre et à l’euro mais aussi à la plupart des devises. Seul le franc suisse reculait nettement face au dollar (-1,16 %) et à l’euro (-0,95 %) après l’annonce par la Banque nationale suisse d’une réduction de ses réserves de devises étrangères au deuxième trimestre, une première depuis plus de deux ans. «Je ne m’attends pas à des mouvements significatifs», a expliqué Christopher Vecchio de DailyFX, pour qui ce dernier jour du mois et du trimestre n’était pas propice à de grands écarts, beaucoup de cambistes consolidant leurs positions en fin de période.

S. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img