16.9 C
Alger
mercredi 22 mai 2024

Changement climatique et retour de la pluie et des vents forts /Protection civile : «Protégeons-nous et nos habitations contre le risque d’asphyxie»

Le retour de la pluie et des vents forts sur certaines régions du pays va certainement pousser les citoyens à utiliser massivement le chauffage, souvent défectueux, ce qui peut engendrer des asphyxies au monoxyde de carbone. C’est pourquoi, la Direction générale de la Protection civile a lancé une campagne nationale de prévention et de sensibilisation sur les risques liés à la saison hivernale et multiplie les appels à la vigilance et la nécessité de respecter les règles de prévention lors de l’utilisation des chauffages.

Par Thinhinane Khouchi

Après un week-end marqué par des vents forts soufflant sur plusieurs wilayas, un bulletin météorologique spécial (BMS) émis par l’Office national de la météorologie (ONM) a indiqué que plusieurs régions côtières connaîtront quelques pluies dans la matinée d’aujourd’hui. Ce changement climatique va inciter les citoyens à utiliser le chauffage, ce qui peut engendrer des asphyxies au monoxyde de carbone. Afin de sensibiliser et préveni ces accidents, la Protection civile (PC) lance une campagne nationale de sensibilisation. Pour la Protection civile, la prévention des inondations et des asphyxies au monoxyde de carbone est «un problème de prise de conscience». En effet, selon une étude de la PC, la majorité des décès par asphyxie causés par le gaz sont dus à une erreur de prévention en matière de sécurité. «Il s’agit en général de la mauvaise ou le manque de ventilation, la vétusté des équipements de chauffage, le mauvais montage et mise en œuvre par un personnel non qualifié». Pour ce faire, cette campagne nationale de prévention et de sensibilisation, organisée sous le slogan «Avec la prévention protégeons-nous et nos habitations contre le risque d’asphyxie», s’inscrit en ligne droite avec la stratégie de cette institution qui opte «pour la prévention et la sensibilisation de proximité» et «à inclure une culture préventive au profit des citoyens», indique la DGPC dans un communiqué. La coordination est de mise. Ainsi, la campagne de sensibilisation est organisée avec plusieurs secteurs concernés, en l’occurrence les Directions de la santé, du commerce, de l’éducation nationale et des affaires religieuses, les universités, Naftal et la Société de distribution de gaz et de l’électricité. En outre, la société civile a été également associée à cette action à travers la participation de l’Organisation algérienne de protection et d’orientation des consommateurs et de son environnement, précise la même source. La campagne consiste notamment en l’organisation de caravanes locales, qui sillonneront les nouveaux sites urbains ayant été raccordés récemment au gaz naturel. Des équipes composées de sapeurs-pompiers et autres partenaires seront mobilisées tout au long de la saison hivernale pour le contrôle et la vérification des dispositifs de chauffage et les conduites, dans le cadre de la sensibilisation de proximité. Des actions de sensibilisation au profit des élèves et des étudiants sont également programmées au niveau des établissements scolaires, des centres de formation professionnelle, des universités et des campus universitaires. De même pour les mosquées où des pompiers dispenseront des cours de sensibilisation au profit des fidèles. Les médias ont aussi été associés à travers la participation des chargés de communication auprès des DPC de wilaya dans des émissions de radio et à la télévision, outre le recours aux réseaux sociaux. La DGPC a opté pour la diffusion de vidéos et spots publicitaires sur sa page officielle pour une action plus large et efficace. L’objectif assigné à cette campagne de sensibilisation est de «préserver les vies humaines et les biens». Enfin, il est à noter que les statistiques de la Protection civile en matière d’asphyxie font état du décès, durant les 7 mois de l’année 2023, de 114 personnes, dont 103 cas d’asphyxie au monoxyde de carbone. Durant la même période, 2 480 personnes incommodées ou intoxiquées, dont 2 115 par les gaz brûlé ou le CO, ont été secourues et sauvées.

T. K.

Article récent

le jour

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img