37.9 C
Alger
dimanche 14 août 2022

Céréales: La FAO relève ses prévisions de la production mondiale en 2022

Les prévisions de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) concernant la production mondiale de céréales en 2022 ont été relevées de 7 millions de tonnes en juillet par rapport au mois précédent et s’établissent à présent à 2 792 millions de tonnes.
Selon le nouveau Bulletin sur l’offre et la demande de céréales de l’Organisation, à ce niveau, la production mondiale serait encore inférieure de 0,6 % à celle de 2021.
Cette augmentation mensuelle est principalement imputable à la révision à la hausse de 6,4 millions de tonnes apportée aux prévisions concernant la production mondiale de céréales secondaires, laquelle devrait atteindre 1 501 millions de tonnes en 2022, soit seulement 0,5 % de moins qu’en 2021, explique la Fao.
Quant à l’utilisation mondiale de céréales en 2022-2023, les prévisions ont aussi été relevées de 9,2 millions de tonnes, et s’élèvent à présent à 2 797 millions de tonnes, un niveau en recul de 1,7 million de tonnes (0,1 %) par rapport à celui de 2021-2022.
«Cette hausse est principalement en raison de la baisse de l’utilisation dans
l’alimentation animale qui est attendue», explique l’Organisation onusienne.
A 854 millions de tonnes, les prévisions de la FAO concernant les stocks mondiaux de céréales à la clôture des campagnes de 2023 sont en hausse de 7,6 millions de tonnes par rapport au mois précédent, mais indiquent toujours une contraction annuelle de 0,6 % (5,0 millions de tonnes).
A ce niveau, le rapport stocks/utilisation de céréales au niveau mondial passerait de 30,7 % en 2021-2022 à 29,8 % en 2022-2023, selon le document de l’Organisation.
Pour ce qui est des échanges mondiaux de céréales en 2022-2023, ils devraient, selon les dernières prévisions de la FAO, s’établir à 468 millions de tonnes, soit une progression de 4,8 millions de tonnes par rapport aux prévisions indiquées le mois dernier, mais diminueraient encore de 11,4 millions de tonnes (2,4 %) par rapport au volume de 2021-2022 et tomberaient à leur niveau le plus bas depuis trois campagnes.
«La plus grande partie de cette baisse est due à la contraction prévue des échanges de céréales secondaires, qui devraient reculer de 4,1 % (9,5 millions de tonnes) en 2022-2023 (juillet-juin) par rapport à leur niveau estimatif de 2021-2022», avance l’Organisation .
Salem K.

Article récent

Le 14 Aout 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img