21.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

Céréales: Baisse probable de la production mondiale en 2022

Les premières projections concernant la production céréalière mondiale en 2022 indiquent un fléchissement probable, ce qui marquerait leur première baisse en quatre ans, selon le dernier Bulletin de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) sur l’offre et la demande de céréales. «Compte tenu de l’état des cultures déjà en terre et des semis prévus, les projections indiquent un repli de la production mondiale de céréales, laquelle devrait s’établir à 2,784 milliards de tonnes, soit 16 millions de tonnes de moins que la production record estimée pour 2021», précise la FAO dans son document. Selon l’Organisation onusienne, la production de maïs accuse le plus fort recul, suivie de celles du blé et du riz, tandis que les volumes de production d’orge et de sorgho devraient être en progression. Il est également prévu un léger tassement, de 0,1 % environ, de l’utilisation mondiale de céréales, laquelle devrait s’établir en 2022-2023 à 2,788 milliards de tonnes et représenter ainsi la première contraction en 20 ans par rapport à son niveau de 2021-2022. Ce recul s’explique, selon la FAO, principalement par des baisses prévues de l’utilisation du blé, des céréales secondaires et du riz dans l’alimentation animale, tandis que la consommation alimentaire mondiale de céréales devrait progresser, en suivant le rythme de la croissance démographique mondiale. Les projections font, d’autre part, état d’une baisse des échanges mondiaux de céréales, qui devrait être de
2,6 % par rapport à leur niveau de 2021-2022. «Ces échanges devraient ainsi s’établir à 463 millions de tonnes, soit leur plus bas niveau depuis trois ans, alors même que les perspectives concernant le commerce international de riz demeurent positives», avance l’Organisation. Les nouvelles projections indiquent également une baisse des stocks, se traduisant par une régression du rapport stocks/utilisation de céréales au niveau mondial, qui s’établirait à 29,6 % en 2022-2023 contre 30,5 % en 2021-2022. Ce rapport serait ainsi à son niveau le plus bas en neuf ans, tout en demeurant très au-dessus des 21,4 % enregistrés en 2007-2008. La diminution des stocks de maïs devrait être le premier responsable de cette baisse globale des stocks de céréales, cependant que les stocks de blé devraient être en progression. La FAO a aussi actualisé ses estimations portant sur la production céréalière mondiale en 2021, dont il est constaté la progression de 0,9 % par rapport à l’année précédente, et sur l’utilisation des céréales en 2021-2022, qui a progressé de 1,1 %.

Farid L.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img