14.9 C
Alger
lundi 25 octobre 2021

Centre cultuel algérien à Paris: La créativité féminine mise en valeur

Le Centre culturel algérien à Paris continue de mettre la lumière sur le talent de nos jeunes dans différentes disciplines artistiques. La musique, l’art plastique, la calligraphie arabe et l’art du spectacle sont tous présents dans le programme annuel de l’établissement.

Par Abla Selles

Pour le mois de septembre prochain, le public du Centre culturel algérien à Paris aura rendez-vous avec une belle exposition d’art plastique intitulée «Créativité féminine». Il s’agit d’une exposition collective où les œuvres des artistes peintres Mejda Ben, Amina Hammadi, Myriam Lahcene et Fadéla Lansouri seront présentées au public du 10 au 25 septembredu mois.
Cette exposition sera très riche sur le plan technique, comme sur le plan artistique, puisque les artistes participantes ont démontré un talent incontournable dans des expositions personnelles et collectives en Algérie comme à l’étranger. Ces artistes sont aussi des femmes passionnées et très sensibles à la peinture et aux couleurs, très attachées à la culture algérienne et universelle et ayant une empreinte propre à elles.
D’ailleurs, pour Mejda Ben la peinture est une aventure, un voyage qui lui permet de se rencontrer et de rencontrer le monde. Bercée par la peinture moderne européenne et japonaise mais aussi par les miniatures perses et les arts décoratifs nord africains, ce brassage culturel est au cœur de sa recherche plastique. En cela, l’art nouveau est sa principale référence stylistique, à laquelle s’ajoute le pattern painting dont le nabisme et le fauvisme sont les plus représentatifs.
Amina Hammadi, quant à elle, est une artiste peintre diplômée de l’Ecole des beaux-arts de Mostaganem, où elle enseignera par la suite. Elle a sillonné tout le territoire algérien afin d’exposer lors d’événements culturels nationaux. Elle expose également à l’international, au Maroc, Tunisie, Jordanie ou en France où elle réside actuellement. Dans sa création artistique, elle exploite les accidents plastiques pour en faire une œuvre d’art maîtrisée, où l’amalgame de formes, de couleurs et de textures évoque son univers intérieur, une sorte de dialogue entre elle et sa toile.
Autodidacte de formation, Myriam Lahcene est une passionnée de voyages et de littérature. Ses premiers coups de pinceau sonnent pour elle comme une évidence. Instinctive, ses toiles correspondent souvent à son état d’esprit. Les femmes sont pour elle une source inépuisable. Cet univers féminin esthétique et coloré devient sa signature artistique.
Les peintures de Fadela Mansouri sont empreintes d’éléments rappelant ceux du monde, tels que l’eau, le feu, l’air ou encore la terre. Les couleurs sont vives comme un brasier, comme une éruption volcanique, presque gazeuse. Son univers est métaphysique, onirique, fait de paysages aux confins des mondes. Comme le public peut remarquer, l’artiste utilise des matériaux rudimentaires tels que le bois, la toile de jute, qu’elle mêle à la peinture pour donner cette matière si singulière à ses toiles.

A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img