25.9 C
Alger
vendredi 17 septembre 2021

Centre algérien du développement du cinéma: Un programme virtuel varié à découvrir

Suite à la fermeture des salles de cinéma imposée par la situation sanitaire critique, le Centre algérien de développement du cinéma propose une série de projections virtuelles de films documentaires, fiction et pour enfants, via sa plateforme numérique.

Par Abla Selles

En effet, ce programme cinématographique s’est ouvert vendredi soir avec la projection du long-métrage de fiction «Lalla Z’bida» de Yahia Mouzahem. Un bon nombre de passionnés de cinéma ont assisté à cette projection et salué l’initiative de l’établissement. Une rediffusion de ce film était prévue hier soir pour ceux qui ont raté le premier rendez-vous. Pour la soirée de mercredi, le Centre algérien de développement du cinéma propose «Juillet 1962», un documentaire de Cherif Aggoune. Ce film revient sur des évènements historiques qui se sont déroulés en Algérie après l’annonce du cessez-le-feu en mars 1962. Le documentaire raconte l’histoire de Abderrahmane Fares et les membres de l’exécutif temporaires qui étaient installés à Rocher noir pour gérer la période de transition et préparer le référendum d’autodétermination et comment ils ont découvert les enjeux d’une guerre contre le temps et se sont engagés à faire un succès de leur mission au péril de leur vie.
Pour la soirée de vendredi, c’est le long-métrage «Le puits» du réalisateur Lotfi Bouchouchi qui sera diffusé à partir de 22 heures. «Ils ont rejoint le front» est le documentaire qui sera projeté lors de la soirée de lundi prochain.
Pour les enfants, l’établissement propose chaque mardi une projection filmique à 19 heures. Les films à l’affiche sont «Titi», «Juventus de Timgad», «Belier magique» et «Tales of Africa».
Pour le moment, l’établissement n’a dévoilé qu’une partie du programme et la suite sera communiquée dans quelques jours.
Le public a salué l’initiative et s’est montré très intéressé même si d’autres préfèrent voir des films récents comme «Héliopolis» et «Abou Leila». Cependant, les organisateurs de ce programme virtuel ont expliqué que «ces deux films sont encore en salle de spectacles» ce qui les empêche de les présenter sur la plateforme numérique de l’établissement.
Il est à noter que depuis le début de la pandémie de Covid-19 en Algérie, le Centre algérien du développement du cinéma propose des programmes filmiques virtuels afin d’assurer la continuité de l’activité cinématographique. C’est aussi une manière de redonner vie à des films anciens.
A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img