23.9 C
Alger
vendredi 1 juillet 2022

Célébration du 8 mai 1945: Des œuvres littéraires racontent les massacres

Les massacres du 8 mai 1945 ont été abordés par certaines œuvres littéraires, dont la majorité ont été écrites par des écrivains originaires de la ville de Sétif ayant vécu ces évènements tragiques durant leur jeune âge ou entendu parler dans leur entourage, ou qui ont même conduit certains d’entre eux en prison. Toutefois, cet évènement, qui reste réservé aux livres d’histoire, a été rarement le sujet d’œuvres littéraires.
Dans sa célèbre œuvre «Nedjma», l’écrivain Kateb Yacine a abordé ces massacres à travers quelques chapitres dans lesquels il a évoqué sa participation, à l’âge de 16 ans, à ces manifestations, son incarcération et sa condamnation à mort. Par ailleurs, le roman «Talghouda» de l’écrivain Omar Mokhtar Chaalal, a mis la lumière sur ces massacres et raconte une partie de la biographie et de la lutte du journaliste et militant dans le mouvement national Abdelhamid Benzine (ami de Kateb Yacine) durant la période entre 1931 et 1945.
Une partie de ce roman a été dédiée à la participation de Benzine à ces manifestations à Sétif après la fin de la 2e Guerre mondiale sous la direction du mouvement des Amis du manifeste et de la liberté, lesquels avaient pour objectif de rappeler les promesses faites par les Français aux Algériens et aux autres peuples colonisés concernant le droit à l’autodétermination.
La réaction de l’occupant français fut sévère pour Benzine et l’a forcé à quitter la ville avant de revenir après que les choses se soient calmées.
F. H.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img