21.9 C
Alger
mercredi 5 octobre 2022

Célébration de la Journée internationale du théâtre: Un vibrant hommage rendu à Kaki

Le Théâtre national algérien a célébré dimanche la Journée internationale du théâtre qui coïncide avec le 27 mars de chaque année. A cette occasion, un vibrant hommage a été rendu à un des piliers du théâtre algérien, à savoir le grand comédien, dramaturge et metteur en scène, Ould Abderrahmane Kaki.

Par Abla Selles

A cet effet, un riche programme a marqué cette journée, où le nombreux public a pu d’abord apprécier une exposition de photographies montrant Ould Abderrahmane Kaki dans ses œuvres avec la troupe «El Garagouz» qu’il avait créée, pour assister ensuite à une conférence organisée par l’association culturelle «Quartina pour le théâtre» de Mostaganem, durant laquelle les intervenants ont évoqué le parcours singulier du dramaturge.
Il s’est ensuivi une table ronde animée par les compagnons de route du dramaturge qui ont restitué différentes expériences et anecdotes, avant la présentation du premier ouvrage contenant les textes des pièces, «132 ans», «Koul wahed ou hakmou», «Beni kelboun» et «Diwan el garagouz», conçu et édité par l’association «Quartina pour le théâtre», présidée par Mohamed Boudane, en collaboration avec le théâtre régional d’Oran Abdelkader-Alloula. Les célébrations de l’œuvre de Kaki se sont terminées avec la projection d’un documentaire contenant différents témoignages sur l’homme et le dramaturge, ainsi que quelques extraits de sa pièce «El Guerrab oua salihine», pour voir ensuite le trophée honorifique marquant ce bel hommage remis au président de l’association «Quartina pour le théâtre».
D’autres hommages ont été rendus au regretté comédien du TNA, récemment disparu, Yacine Zaidi (1974-2021) et aux deux vétérans de la troupe des Garagouz, Mustapha Chograni et Mohamed Chouikh.
Né en 1934 dans le quartier populaire de Tigdit, à Mostaganem, Ould Abderrahmane Abdelkader dit «Kaki» s’est longtemps frotté, comme comédien, auteur des adaptations et metteur en scène, aux œuvres universelles de grands noms du 4e art, à l’instar d’Eugène Ionesco, Samuel Beckett, Plaute, Carlo Gozzi ou encore Bertolt Brecht, avant de produire ses propres œuvres dès 1958, année de création de sa première troupe théâtrale. Se réappropriant dans le contenu l’héritage des conceptions théâtrales traditionnelles à travers une vingtaine de pièces qu’il avait écrites et mises en scène, il avait conféré au théâtre algérien une portée universelle en ouvrant judicieusement la forme donnée à son théâtre à la modernité. Ould Abderrahmane Kaki est décédé le 14 février 1995, laissant derrière lui un grand répertoire artistique.
A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img