22.9 C
Alger
mercredi 17 août 2022

CAN 2022: La fin d’un cycle pour les Verts…

L’équipe nationale algérienne est sortie du premier tour de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2022) organisée au Cameroun, après son dernier échec concédé face à la Côte d’Ivoire sur le score de (3/1) et il faut dire que cela était attendu. En effet, comment une équipe qui a été tenue en échec par le Sierra Léone et qui a perdu face à la Guinée équatoriale pouvait gagner face à un des favoris de ce groupe E et en sus ténor de l’Afrique ? Il était clair que les Verts allaient souffrir et cela s’est vérifié dès les premières minutes de ce qui devait être une affiche et une finale avant la lettre. Les capés de Belmadi n’ont rien fait pour mériter la victoire et la qualification, et certains se demandaient même si ce sont les «Eléphants» qui avaient besoin de la victoire pour passer au second tour, tant ils ont montré une grande détermination sur le terrain par rapport aux Algériens.  On s’attendait à ce que Belmadi se comporte avec pragmatisme et effectue les changements qu’il fallait pour apporter le déclic qu’il faut et donc remporter le succès lors de ce match qui était décisif pour l’Algérie, mais rien de cela ne fut. Le coach national a reconduit pratiquement la même équipe que lors des premiers matchs et le résultat tout le monde le connait. Comment faire confiance encore à des joueurs comme Belaïli et Bounedjah qui marchaient sur le terrain et étaient incapables d’inquiéter le gardien adverse ? Il faut savoir que tout était fait pour que l’EN ne réédite pas l’exploit de 2019 en Egypte, avec une préparation ratée et surtout avec le choix de se déplacer deux jours seulement avant l’entame de cet important rendez-vous. Ce qui a fait la force du sélectionneur national lors du tournoi égyptien, à savoir la discipline, a été bafoué cette fois-ci pour cette 33e édition au Cameroun. Comment laisser le capitaine d’équipe de la sélection, Ryad Mahrez, programmer son mariage, à quelques jours seulement d’un grand rendez-vous comme la CAN et reporter la date du départ de la délégation du Qatar vers le Cameroun à cause de lui ? Le problème de la chaleur et du stade sont des arguments fallacieux et on pouvait facilement régler ce problème si on s’était déplacé tôt au Cameroun pour s’acclimater. Les choix tactiques de Belmadi sont aussi sujets à débat, étant donné que tout le monde connaît maintenant notre manière de jouer, avec un seul attaquant en pointe, et cela ne devait pas lui échapper. Des jeunes comme Amoura, Ounas et Zorgane avaient leur place dans le onze rentrant mais encore une fois, le coach s’est entêté à faire jouer les mêmes têtes qui nous avaient fait perdre.  C’est donc une fin de cycle pour les Verts qui doivent vite se ressaisir pour préparer les prochains rendez-vous, à commencer par les barrages (en aller-retour) du Mondial qatari.

Belmadi : « C’est un échec total »

Le sélectionneur national, Djamel Belmadi, a évoqué l’élimination précoce des siens lors de cette 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations en conférence de presse après la défaite contre la Côte d’Ivoire (3-1).

« Difficile de faire une analyse rationnelle après une telle désillusion. Nous n’avons pas été à la hauteur de la compétition », a confié le technicien algérien en préambule.

Questionné de l’absence du capitaine Riyad Mahrez lors de la préparation, Djamel Belmadi dira : « J’aurais aimé régler ça en famille mais bon, vous n’avez pas les tenants et les aboutissants de cette histoire, je n’ai pas donné de vacances à Riyad. Vous n’êtes pas bien informés, voire malhonnêtes. »

« On aurait pu régler ça en famille mais vous voulez faire ça ici (à propos de Mahrez) Patience, a-t-il enchainé. On règlera ça en temps et en heure voulus. Il ne faut pas dénigrer un joueur qui a donné tant de bonheur. J’assume ce choix. »

Djamel Belmadi a ajouté : « On s’est préparé à 100% pour cette compétition. On voulait défendre notre titre. Nous n’avons pas obtenu ce que l’on voulait chercher. C’est un échec total. »

Concernant les leçons à tirer de ce revers, le coach des Fennecs a expliqué : « Demain, nous analyserons ça à froid. Il faudra se consacrer aux barrages. Pour cela, on analysera ce qui n’a pas marché. »

« Il est trop tôt pour expliquer comment utiliser cet échec pour se relever. Les barrages arriveront vite, a-t-il ajouté. J’ai bien sûr une idée sur ce qui n’a pas marché. Beaucoup de choses mais trop tôt pour en parler. »

Au sujet des joueurs indisponibles, Djamel Belmadi a déclaré : « Nous ne voulions pas trop parler des joueurs atteints par la Covid sans forcément basculer dans la rétention d’informations. C’est compliqué d’évoquer cela. »

Sur les raisons de cet échec, Djamel Belmadi a indiqué : « Rien ne s’est juxtaposé comme on l’aurait voulu. Je ne vais pas évoquer des polémiques dès à présent. Peut-être un manque de fraîcheur lié à beaucoup de choses. »

« La Côte d’Ivoire s’est montré meilleure que nous ce soir. Ils ont été efficaces et ont tout donné, a-t-il enchainé. Nous avons manqué d’efficacité. Ils ont été chirurgicaux dans la surface. C’est ce qui nous a manqué sur cette CAN. »

« Parler de crise n’est peut-être pas opportun, a ajouté le coach des Verts. On a échoué, oui. On a fait sur trois matchs ce qu’on n’avait pas eu sur trois ans. Ce sentiment de la défaite est amer. Détestable même. »

« On est en doute. Il va falloir analyser cela et de remettre dans le barrage de mars, a-t-il prévenu. Une Coupe du Monde, ce n’est pas rien. Il va falloir travailler désormais. »

Mahfoud M.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img