22.9 C
Alger
lundi 27 mai 2024

Campagne électorale : Préoccupations du citoyen et propositions des candidats

Les candidats aux prochaines élections poursuivent leur campagne en quête de voix des électeurs. Parmi les arguments phares énoncés, ceux en lien avec le quotidien des populations. Les futurs élus tentent de convaincre en promettant notamment d’être proche et à l’écoute du citoyen. Le président par intérim du Parti de la liberté et de la justice (PLJ), Djamel Benziadi, animant un meeting à Saïda, a affirmé que le programme de son parti est basé sur «la prise en charge des différents dossiers et préoccupations sociales du citoyen liées principalement à l’habitat, à l’emploi et autres». Il a indiqué que «l’élu local doit être proche du citoyen, à l’écoute de ses problèmes et s’attelle à trouver des solutions efficaces». Dans ce sens, il a insisté sur «la nécessité d’opter pour des candidats compétents, dignes de représenter le citoyen aux APC et aux APW». Le président du parti «Sawt Chaâb», Lamine Osmani, a déclaré, lors d’un meeting à Alger, que son parti mettait l’accent sur la nécessité de «revoir les codes de la commune et de la wilaya, de manière à permettre l’élargissement des prérogatives de l’élu local, notamment le droit à la proposition pour que celui-ci puisse apporter une valeur ajoutée à la commune». Le rôle de la commune, a-t-il indiqué, «ne se limite pas uniquement à la distribution des couffins du ramadhan ni à l’établissement des documents de l’état civil, ni à la gestion des ordures», mais elle est, plutôt, «un établissement productif» pouvant «contribuer avec davantage d’efficacité au développement à travers la création des projets créateurs de richesse». De son côté, le président du Front El Moustaqbal, Abdelaziz Bélaïd, a mis l’accent, à Aïn Defla, sur la nécessité de «libérer» les élus locaux de «toute emprise». «Il est absolument nécessaire que la commune soit forte, mais cela ne peut se faire sans la libération des élus et des cadres de toute emprise les empêchant de s’acquitter de leur mission de la meilleure manière qui soit», a-t-il souligné. Observant que la fonction de P/APC est des plus ardues compte tenu de la pression induite par les citoyens au sujet de la prise en charge «rapide» de leurs doléances, Belaid a également «mis en garde» les candidats de sa formation, s’ils venaient à prendre les rênes de la commune, à «verser dans les fausses promesses», les appelant à tisser de solides relations avec la population, notamment par l’instauration d’un dialogue continu. Pour sa part, le membre de l’instance présidentielle du FFS, Hakim Belahcel, a appelé, à Alger, les citoyens à voter au scrutin local pour réhabiliter les élus locaux dans leurs pouvoirs de prise de décisions et impliquer le citoyen dans la gestion des affaires locales. S’exprimant lors d’un meeting populaire au Centre culturel de Rouiba, M. Belahcel a affirmé que la participation du parti à cette échéance émane de sa volonté à «consacrer la souveraineté populaire» à travers l’élection des Assemblées communales et de wilaya. Le président par intérim du mouvement El Islah, Faycal Bousedraya, a indiqué, lui, depuis Mostaganem, que les prochaines élections locales constituent «une opportunité pour corriger les déséquilibres du développement local».
Aomar Fekrache

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img