3.9 C
Alger
jeudi 25 avril 2024

Campagne électorale: Les partis jouent la carte de la compétence des candidats

Les leaders des partis politiques en campagne électorale pour les législatives du 12 juin prochain ne se contentent plus de promesses et d’engagements électoraux et mettent en avant l’intégrité et les compétences de leurs candidats pour gagner la faveur des électeurs.
Le président du Front du militantisme national (FMN), lors d’un meeting à Tissemsilt, a indiqué que «le programme électoral de son parti est inspiré des idées de la jeunesse du parti», déclarant : «Notre parti œuvrera à concrétiser les idées de ces jeunes au niveau des institutions de la République, si nos candidats accèderont à l’Assemblée populaire nationale». Il a, en outre, indiqué que sa formation politique a présenté au peuple, pour ces élections, de jeunes candidats compétents et honnêtes, capables d’apporter le plus escompté pour assurer la prospérité du pays. Pour sa part, le cadre dirigeant du Front de la justice et du développement (FJD), Lakhdar Benkhellaf, a indiqué à Sidi Bel-Abbès que sa formation politique plaidait pour l’élection d’un véritable Parlement qui défend les revendications légitimes du peuple. Lors d’un meeting populaire, il a mis en avant l’impératif de choisir des candidats honnêtes, jouissant de la confiance au sein de la société, tout en précisant que le FJD avait choisi des candidats intègres et compétents qui seront capables de faire la différence au Parlement. Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, a indiqué à Sidi Bel-Abbès que les critères de sélection des candidats de son parti ont été faits sur la base de l’éthique, de l’intégrité et du niveau d’instruction, soulignant l’engagement des candidats de sa formation politique à respecter les valeurs et principes pour lesquels le Front national algérien a été fondé. S’exprimant à l’occasion d’une activité de proximité à Médéa, Soufiane Djilali a soutenu que la participation aux législatives est une étape importante d’un processus politique, précisant que le changement passe inéluctablement par le renouvellement de la composante de l’Assemblée populaire nationale. Le président du Parti de la liberté et de la justice (PLJ) par intérim, Djamel Benziadi a déclaré, dans un meeting à Saida, que «l’élection par le peuple de représentants parlementaires compétents et intègres est la seule voie pour asseoir les fondements d’un nouvel Etat». Rappelant que l’ancien Parlement n’était pas à la hauteur des aspirations du citoyen, M. Benziadi a affirmé que la prochaine échéance constituait une occasion pour rompre avec les anciennes pratiques. Depuis Constantine, le président du parti El Fadjr El Djadid, Tahar Benbaibeche, a qualifié le prochain rendez-vous électoral d’«important et décisif», indépendamment du taux de participation, car cette étape, a-t-il dit, «permettra de rectifier beaucoup de choses et créera un équilibre politique important devant permettre aux différents cadres et compétences d’améliorer la situation générale du pays et débattre des problèmes liés à la justice, l’administration et les systèmes de l’éducation et de la santé». La présidente de «Tajamoue Amel El Jazair» (TAJ), Fatima-Zohra Zerouati, a souligné, dans un meeting à Mostaganem, que sa formation politique mise sur la jeunesse dans le prochain rendez-vous électoral, indiquant que plus de 40 % des candidats de son parti sont jeunes. De son côté, le SG de l’ANR, Belkacem Sahli, a révélé que son parti a présenté des candidats «compétents et honorables» qui s’engagent à maintenir un contact permanent avec les citoyens et à porter fidèlement leurs préoccupations aux autorités supérieures du pays.
Aomar Fekrache

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img