18.9 C
Alger
mercredi 29 juin 2022

Campagne électorale : Les candidats insistent sur la transparence des élections

La campagne électorale pour les prochaines législatives entre dans sa deuxième semaine. Les candidats continuent de sillonner le pays et usent d’arguments d’ordre économique, social et politique pour convaincre leur auditoire de se rendre le 12 juin aux urnes. Le président du MSP, Abderrezak Makri, a souligné jeudi soir, lors d’un meeting à Annaba, «l’existence d’une volonté politique forte pour prévenir la fraude lors des prochaines élections législatives et respecter la volonté du peuple», appelant à «ne pas rater cette occasion pour édifier les institutions du pays et booster le développement». Le MSP participe aux législatives avec «une profonde conviction que l’ère de la fraude est révolue», d’autant que, dit-il, «le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, s’est engagé à respecter la volonté du peuple et à bâtir des institutions fortes et crédibles» a-t-il déclaré. De son côté, le président du Front de l’Algérie nouvelle (FAN), Djamel Benabdeslam, a affirmé, dans un meeting jeudi à Laghouat, que «le processus préparatoire à ces élections a laissé apparaître des prémices positives pour une réforme et un renouveau, notamment en matière d’éloignement de l’argent sale de la politique». Ces prémices sont apparues aussi à travers l’opération de collecte des signatures qui, pense-t-il, sont «réelles» et reflètent effectivement la volonté des électeurs, «loin de toute falsification», permettant ainsi à 28 formations politiques seulement de finaliser cette opération à travers le pays, et pour 7 d’entre elles à l’étranger. Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, lui, a affirmé, jeudi soir à Tiaret que «le prochain Parlement doit être une autorité législative réelle et indépendante, contrairement à ce qu’il a été dans le passé». Il a ajouté que le FNA «décèle des indices de la sincérité et la volonté de l’Autorité à organiser des élections législatives transparentes», exhortant les citoyens à voter massivement le 12 juin, «pour des programmes et non pour des personnes». A Jijel, Benbaibeche a déclaré que «la composition de la future APN aura un rôle primordial dans l’animation de la vie politique au vu de ses prérogatives prévues par la Constitution en matière d’amendement ou de proposition de lois, d’interpellation du gouvernement et de constitution de commissions relatives à toutes les questions intéressant l’opinion publique, contrairement aux Assemblées précédentes où les élus se contentaient de tout approuver». Il a ajouté que «si nous assurons la transparence des prochaines élections, le taux de participation importera peu, car de cette transparence sortira une APN digne de la confiance populaire, tandis qu’en cas de fraude avérée, le statu quo perdurera et nous perdrons de nouveau la confiance du peuple». Dans la wilaya de Relizane, le secrétaire général de l’ANR, Belkacem Sahli, a affirmé que le choix du peuple de ses représentants au Parlement «garantira» la stabilité des institutions de l’Etat. «La participation de mon parti aux législatives prochaines n’est pas uniquement pour l’obtention de sièges à l’Assemblée populaire nationale (APN), mais pour contribuer à la stabilité des institutions de l’Etat et à la préservation des constantes de la nation», a-t-il expliqué, affirmant que «les prochaines élections permettront de consacrer la volonté populaire».
Aomar Fekrache

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img