18.9 C
Alger
lundi 26 septembre 2022

Bourses occidentales: Fin de semaine au beau fixe

De solides résultats d’entreprises et des indicateurs économiques plutôt bien orientés ont finalement eu raison des inquiétudes autour du variant Delta, permettant aux Bourses européennes et à Wall Street d’achever la séance et la semaine dans le vert, à des niveaux très élevés. Au terme de quatre séances consécutives dans le vert, la Bourse de Paris (+1,35 %), de Francfort (+1,00 %) et de Milan (+1,29 %) ont retrouvé leur rythme de croisière vendredi, effaçant quasiment toutes les pertes dues aux craintes concernant la propagation du variant Delta du Covid-19. Londres a pour sa part gagné 0,85 %, grappillant 0,28 % sur la semaine. La Bourse de New York s’est offert de nouveaux records, le Dow Jones clôturant pour la première fois au-dessus des 35 000 points : l’indice des valeurs vedette a gagné 0,68 %, tandis que le S&P 500 a pris 1,01 % et le Nasdaq 1,04 %. C’est encourageant de voir qu’on atteint de nouveaux records en plein milieu de la saison des résultats», a indiqué la gestionnaire de portefeuille Marris Ogg de Tower Bridge Records. «Nous avons assisté à de grands mouvements cette semaine sur les marchés, qui ont été mis en déroute lundi par des inquiétudes croissantes autour du virus, faisant tomber le Dax à son plus bas niveau en deux mois et le le FTSE 100 à son plus bas niveau en trois mois», relève Michael Hewson, analyste en chef chez CMC markets UK.
«Les craintes sur le fait que l’augmentation des contaminations au variant Delta (…) paralysent la reprise en cours n’ont pas disparu, cependant les marchés semblent adopter une attitude de verre à moitié plein pour l’instant dans la mesure où les résultats d’entreprises dépassent généralement les attentes», complète-t-il. L’embellie se confirmait aussi sur le front macroéconomique, l’activité du secteur privé dans la zone euro ayant enregistré en juillet une croissance à un niveau inédit depuis juillet 2000, atteignant même un record depuis 1998 en Allemagne.
En France et au Royaume-Uni cependant, le rythme de croissance a quelque peu ralenti en juillet. Sur le marché obligataire, les rendements des dettes souveraines européennes ont fini stables après avoir nettement baissé depuis le début du mois. Sans surprise, la Banque centrale européenne (BCE) a confirmé jeudi le cap expansif de sa politique monétaire, en accord avec la récente révision de sa cible d’inflation.
Elle a, en outre, annoncé vendredi la levée, à compter d’octobre, de sa recommandation aux banques de limiter le versement de dividendes pour cause de pandémie, les invitant cependant à rester prudentes.
En Europe, la part de marché des voitures électriques a plus que doublé dans les ventes de voitures neuves au deuxième trimestre, atteignant 7,5 %. Côté équipementiers, Valeo s’est envolé de 5,96 % à 24,16 euros à Paris. Son chiffre d’affaires a atteint près de 9 milliards d’euros au premier semestre et il estime que la pénurie de composants électroniques devrait s’atténuer fin 2021. Dans son sillage, Faurecia a pris 3,75 % à 39,57 euros. Et à Francfort, Continental est monté de 3,07 % à 118,00 euros. Côté constructeurs, Renault a gagné 0,97 % à 31,22 euros, Stellantis 0,99 % à 15,72 euros, Daimler 5,45 % à 75,27 euros et BMW 2,14 % à 85,55 euros.
Samia Y.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img