17.9 C
Alger
vendredi 18 juin 2021

Bourses: Les marchés patientent avant l’inflation américaine et la BCE

Les marchés boursiers prolongeaient leur attentisme hier, patientant sans faire de zèle avant la publication des prix américains à la consommation et la réunion de la Banque centrale européenne aujourd’hui. Vers 9h45 (08h45 GMT), les indices européens traînaient des pieds : Paris évoluait à ses niveaux de la veille (+0,09 %), Francfort cédait 0,18 %, Londres 0,55 % et Milan 0,1 %.
Les places asiatiques ont également évolué diversement et sans tendance marquée : Tokyo a fini hier en petit repli de 0,35 %, Hong Kong a cédé 0,13 % et Shanghai a pris 0,32 %.
Depuis le début de la semaine, les investisseurs limitent l’amplitude des prises de risque en vue de ces deux rendez-vous.
Les indices boursiers maintiennent toutefois leur trajectoire haussière, en dépit des tensions inflationnistes, soutenus par les mesures de relance budgétaire, la politique monétaire accommodante et le rebond économique.
La plupart des intervenants de marché ne s’attendent à aucun changement de politique monétaire immédiat en zone euro, mais s’interrogent toutefois sur la durabilité de ce soutien monétaire dans un contexte de montée des prix.
La reprise économique a fait apparaître d’importantes perturbations du côté de l’offre, qui ont engendré un écart entre l’offre et la demande et fait progresser le niveau des prix. Si les banques centrales estiment que l’inflation restera temporaire, les investisseurs restent de leur côté très attentifs aux facteurs potentiels d’une inflation persistante, notamment les salaires américains. Des statistiques de l’inflation en Chine alimentaient aussi les craintes de hausse des prix dans le monde.
Les marchés attendent ainsi nerveusement d’autres éléments d’information avec la publication de l’indice des prix à la consommation pour mai aux Etats-Unis, une donnée cruciale avant une réunion monétaire de la Réserve fédérale (Fed) la semaine prochaine. Par ailleurs, le pétrole poursuivait sa course en avant sans pour autant inquiéter le marché des emprunts souverains. Le taux américain à dix ans descendait à 1,51 % hier contre 1,53 % la veille, après avoir dépassé 1,77 % fin mars.
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août prenait 0,62 % à 72,66 dollars au plus haut en plus de deux ans. Le baril de WTI pour le mois de juillet, qui se négocie au New York Mercantile Exchange (NYMEX), restait installé au-dessus des 70 dollars, seuil atteint la veille.
De son côté, l’euro montait de 0,12 % face au billet vert, à 1,2185 dollar vers 08h30 GMT.
Yanis H.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img