18.9 C
Alger
mercredi 28 septembre 2022

Bombardement des forces sionistes sur Ghaza: L’Algérie «condamne énergiquement l’agression sauvage»

L’Algérie a condamné énergiquement, vendredi, l’agression sauvage conduite par les forces d’occupation sionistes sur la bande de Ghaza.

Par Massi Salami
«L’Algérie condamne énergiquement l’agression sauvage conduite par les forces d’occupation israéliennes sur le secteur de Ghaza et exprime sa profonde préoccupation devant cette dangereuse escalade qui s’ajoute à une série interminable de violations systématiques à l’endroit des civils, et ce, en violation manifeste de toutes les chartes et décisions internationales pertinentes», a indiqué le ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger dans un communiqué. «Tout en réitérant sa pleine solidarité avec le peuple palestinien, l’Algérie appelle la communauté internationale, notamment le Conseil de sécurité de l’ONU, à une intervention urgente pour mettre fin à ces agressions criminelles et imposer le respect des droits du peuple palestinien, en tête desquels son droit inaliénable et imprescriptible à l’établissement de son Etat indépendant avec El-Qods pour capitale», a ajouté la même source. Suite à cette agression, le Comité international de la Croix-Rouge dans les territoires palestiniens occupés (CICR) s’est dit «préoccupé» par l’escalade des agressions des forces d’occupation sionistes contre les palestiniens dans la bande de Ghaza. Le CICR, cité par l’agence palestinienne de presse Wafa, a appelé toutes les parties à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire, assurant qu’il «suit de près la situation». Pour sa part, la Russie s’est déclarée «profondément inquiète» de l’évolution des événements dans la bande de Ghaza, mettant en garde «contre l’aggravation de la situation humanitaire dans la région». «Nous observons avec une profonde inquiétude l’évolution des événements dans la bande de Ghaza qui peuvent aggraver encore la situation humanitaire déjà déplorable à Ghaza», a indiqué la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, dans un communiqué. Vendredi, la Présidence palestinienne a condamné cette agression sioniste. «La Présidence a condamné l’agression (sioniste) contre notre peuple dans la bande de Ghaza, a exigé sa cessation immédiate et a tenu les forces d’occupation responsables de cette dangereuse escalade», indique l’agence Wafa. De son côté, le porte-parole du Mouvement de libération nationale palestinien «Fatah», Monther al-Hayek, a déclaré que «les bombardements de Ghaza et le ciblage et l’intimidation de civils sans défense est un nouveau crime qui s’ajoute aux crimes commis par le forces d’occupation contre notre peuple». Dans un communiqué de presse, al-Hayek a appelé la communauté internationale et les médiateurs à «intervenir immédiatement pour empêcher l’occupation de commettre plus de massacres». Le Premier ministre palestinien, Mohamed Shtayyeh, a dénoncé et condamné cette agression, portant aussi à l’occupant sioniste l’entière responsabilité de cette dangereuse escalade. Selon les autorités de l’enclave palestinienne, 13 morts, dont une fillette de cinq ans, et plus de 100 blessés ont été enregistrés depuis vendredi, en raison de la violence dont a usée l’ennemi sioniste. Ce bilan est le pire que les autorités ont enregistré depuis la guerre de onze jours en mai 2021, qui avait fait 260 morts parmi les Palestiniens.
M. S.

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img