22.9 C
Alger
lundi 5 décembre 2022

Bilan

Le virus du Covid-19 frappait il y a un peu plus de deux ans les États-Unis, et les morts ont rapidement commencé à se multiplier au grand dam de Donald Trump, alors à la Maison-Blanche. Après quelques semaines de flottement et de déclarations à l’emporte-pièce, le président républicain avait finalement décidé de concentrer ses efforts dans la mise en place d’un vaccin efficace contre le coronavirus qui s’est repandu sur l’ensemble de la planète. Malgré tout, le bilan des morts aux États-Unis dépasse toutes les premières projections. Les cloches de la cathédrale nationale de Washington ont ainsi retenti 1 000 fois lundi en hommage aux victimes du Covid, alors que les États-Unis sont en passe de franchir le cap du million de morts liés à la pandémie. Les États-Unis sont le pays ayant enregistré officiellement le plus de décès dans le monde, devant le Brésil, l’Inde ou encore la Russie, et comptaient lundi plus de 995 000 morts du Covid-19, selon le dernier bilan de l’université Johns-Hopkins. Le bourdon de la cathédrale a été déclenché vers 18 heures (22h GMT) lors d’un nouvel hommage retransmis en direct sur Youtube, chaque sonnerie représentant 1 000 personnes décédées en raison de la pandémie. La cloche funèbre de l’édifice a précédemment retenti lorsque les États-Unis ont passé d’autres paliers symboliques, par exemple en septembre 2020, moment où le pays a franchi les
200 000 morts. «Aujourd’hui, notre nation a franchi une tragique étape : un million d’Américains sont morts à cause du Covid-19», a regretté le doyen de la cathédrale, le révérend Randolph Marshall Hollerith, avant que les cloches ne retentissent. Les États-Unis enregistrent depuis plusieurs semaines une hausse du nombre de cas quotidiens, dans le contexte de la levée du port du masque, désormais simplement conseillé en intérieur pour une majorité d’habitants du pays. Le nombre de morts liés à l’épidémie a lui ralenti au cours des derniers mois : le seuil des 900 000 morts a été dépassé en février, il y a trois mois, et celui des 800 000 en décembre, un mois et demi avant cette date. Lorsque le cap du demi-million de morts avait été franchi, en février 2021, le président américain Joe Biden avait déploré un bilan plus lourd que «la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale et la guerre du Vietnam réunies». Donald Trump avait de son côté accusé la pandémie d’être partiellement responsable de son éviction de la Maison-Blanche en novembre 2020, alors même qu’il avait réussi à mettre en place, grâce à un soutien financier et matériel inédit, un vaccin à peine une année après le début de la crise sanitaire. Reste à voir si Biden subira, à travers de potentiels mauvais résultats de son parti en novembre prochain, les conséquences de la pandémie qui s’éternise et qui pourrait influer sur le déroulement des élections de mi-mandat.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img