15.9 C
Alger
lundi 20 mai 2024

Biens de l’ambassade d’Algérie au Maroc Des partis politiques dénoncent le projet de confiscation

Des partis politiques et des organisations nationales ont dénoncé, mardi, le projet de confiscation des biens de l’Ambassade d’Algérie au Maroc, qualifiant ce comportement de «honteux et de provocateur et contraire à toutes les lois et conventions internationales».
Dans ce cadre, le parti du Front de libération nationale (FLN) a affirmé que «le comportement irresponsable et stupide du makhzen, en procédant à la confiscation des biens de l’ambassade d’Algérie à Rabat, constitue une flagrante violation du droit international et un vol qualifié des représentations diplomatiques d’Etats souverains», ajoutant qu’il s’agit d’«une grave atteinte aux chartes, lois et conventions internationales».
Qualifiant cet acte d’«irréfléchi et d’irresponsable», le FLN estime que ce comportement «honteux et provocateur était un des épisodes habituels de trahison du makhzen qui piétine une nouvelle fois la légalité internationale et viole la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires».
«Cette décision illustre l’échec diplomatique essuyé par le régime du makhzen et une manœuvre dangereuse aux objectifs connus qui intervient en concomitance avec la dynamique accélérée que connaît la diplomatie algérienne, sous la conduite du président de la République, Abdelmadjid Tebboune», a souligné la formation politique, affichant «son soutien à toutes les procédures légales que prendra l’Etat algérien en réponse aux comportements hostiles, honteux et provocateurs du régime du makhzen à l’encontre de l’Algérie souveraine».
Pour sa part, le parti «La Voix du peuple» a dénoncé ce comportement inacceptable et irresponsable, ajoutant que cette démarche «fait fi de toutes les chartes et les conventions internationales en vigueur, notamment celle de Vienne».
Il a souligné, à cet égard, que «ces actes aux conséquences non calculées, et qui se répètent à chaque fois, sont en réalité une poursuite des hostilités du Makhzen contre l’Algérie et ses institutions», affirmant «sa solidarité et son soutien à toutes les mesures qui seront prises par l’Etat algérien pour mettre fin à ces pratiques et violations répétées et pour défendre la souveraineté nationale qui représente une ligne rouge».
Dans le même contexte, le parti El Karama a considéré que les actes hostiles commis par le makhzen marocain étaient «une violation sans équivoque de toutes les coutumes et lois internationales, ce qui atteste du bas niveau atteint par le régime du makhzen alors qu’il intensifie ses hostilités contre l’Algérie, au service de l’agenda sioniste et des forces du mal alliées».
A son tour, l’Organisation algérienne de l’environnement et de la citoyenneté (OAEC) a dénoncé dans un communiqué «la nouvelle escalade du régime du makhzen contre l’Algérie, sous de faux prétextes, pour masquer une opération de pillage flagrante». L’Organisation a également considéré que ces «pratiques odieuses reflètent en réalité l’approche hostile continue de ce régime envers l’Algérie», renouvelant son «soutien total à la position de l’Etat algérien et à ses efforts pour prendre toutes les mesures qu’il juge appropriées pour répondre à ces graves provocations».
Lyes F.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img